Accueil / Viticulture / Moët & Chandon teste deux robots vignerons de pulvérisation

Champagne
Moët & Chandon teste deux robots vignerons de pulvérisation

La qualité de la pulvérisation de l’enjambeur robotisé Yanmar sera testée cette année sur 10 ha appartenant à Moët & Chandon.
Par Aude Lutun Le 02 mai 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Moët & Chandon teste deux robots vignerons de pulvérisation
Peter Aarsen a mis à disposition deux robots à Rudy Scolari (à gauche), responsable du pôle Matériel chez Moët & Chandon. - crédit photo : Aude Lautun
D

ébuté en 2019, le partenariat entre le négociant champenois Moët & Chandon (groupe MHCS) et le fabricant de robots japonais Yanmar atteint cette saison une phase plus opérationnelle.

Le 20 mai, Peter Aarsen, Président de la société YANMAR EUROPE BV a mis à disposition deux robots, dans une parcelle de Cramant dans la Marne, à Rudy Scolari, responsable du pôle Matériel chez Moët & Chandon. Ces deux robots gèreront la pulvérisation de 5 ha à Cramant et 5 ha à Ay.

Le principal objectif de Moët & Chandon, dans ces essais, est de garantir la sécurité des chauffeurs en trouvant une alternative efficace aux chenillards et aux enjambeurs dans les vignes en pente et en dévers, avec parfois des demi-tours compliqués à réaliser. « Nous avons travaillé avec nos chauffeurs pour mettre en place les tests sur les parcelles les plus dangereuses, précise Rudy Scolari. Ils ont choisi ces vignes, avec une pente à 30 % et de forts dévers ».

4 km/h sur deux rangs

Pour cette campagne 2022, la pulvérisation sera donc intégralement réalisée par les robots sur les 10 ha de l’essai. La qualité de la pulvérisation sera comparée avec celle des pulvérisateurs de Moët & Chandon.

L’objectif affiché étant la sécurité des opérateurs, le focus ne sera pas mis sur la rapidité d’exécution. Le robot Yanmar avance de manière autonome à 4 km/h sur deux rangs quand l’enjambeur progresse de 5 à 6 km/h pour traiter neuf rangs. Grâce à son poids léger et à ses chenilles, le robot tasse moins les sols qu’un enjambeur et permet d’intervenir plus rapidement après un épisode pluvieux.

Pour Yanmar, ce premier test de pulvérisation grandeur nature va permettre de mesurer la robustesse et la fiabilité des robots, et de valider la qualité de la pulvérisation. Premiers résultats en octobre 2022 !

Le robot pulvérisateur YV01 de Yanmar en quelques points

- Deux chenilles motrices grâce à un moteur essence de 27 CV à transmission hydrostatique

- Réservoir à essence de 17 litres, autonomie de 4 heures

- Cuve de 200 litres permettant de traiter un peu plus d’1 ha

- Prix : 99 800 € HT

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé