Accueil / Commerce/Gestion / On vous dit tout sur les podcasts sur le vin

Communication
On vous dit tout sur les podcasts sur le vin

Les podcasts sur le vin fleurissent. La Vigne vous révèle tous les contours de ce media audio, qui réunit de plus en plus d'adeptes.
Par Chantal Sarrazin Le 02 décembre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
 On vous dit tout sur les podcasts sur le vin
Antoine Desferet, podcasteur, (à gauche) avec Jean-Antoine Nony, propriétaire du Château Grand Mayne, grand cru classé à Saint-Émilion - crédit photo : DR
U

n podcast, qu’est-ce que c’est ?

« Il s’agit d’un enregistrement audio que l’on peut écouter à tout moment, indique Victoria Landry, consultante en relation publique et influence à l'Agence Clair de Lune, au volant de sa voiture, en faisant la cuisine, dans son bain ! C’est le grand intérêt de ce media. » Les radios ont été parmi les premières à proposer des podcasts de leurs émissions sur leur site Internet. Aujourd’hui, il existe toute une communauté d’amateurs ou de professionnels qui en produisent sur des sujets divers. Le vin, même s’il demeure confidentiel, en fait partie. Le podcast se distingue aussi par sa durée, de trente à cinquante minutes en moyenne.

Où les écouter ?

Il existe de nombreuses plateformes spécialisées dans la diffusion de ces contenus. Parmi les plus connues, Spotify et Deezer qui sont spécialisées dans le streaming musical, mais encore Google Podcast, Apple Podcast et Sound Cloud. Les « podcasteurs » déposent les enregistrements sur ces plateformes. S’ils ont un site ou un blog, ils les publient également sur ces supports. C’est ce que fait Antoine Desferet sur son site vin-survin.fr.

Qui sont les podcasteurs ?

Ce sont des professionnels du vin ou des passionnés sans lien avec le milieu. Le sommelier Yann Rousselin est ainsi l’auteur des podcasts Le Vin pas à pas. Aurélie Charron-Gigue, directrice commerciale de la cave coopérative Alma Cercius, a créé Si Dionysos était une femme, consacré aux femmes du vin. Yann Diologent, caviste et restaurateur, s'exprime sur Les Sourires du Vin. Vigneron indépendant à Bordeaux, Régis Chaigne réalise À l’écoute de ton vigneron, dans lequel il fait partager son quotidien. Citons également les podcasts d’émissions de radio animées par des journalistes du vin : La chronique Vin de France Inter, signée Antoine Gerbelle, In Vino Radio produite par Alain Marty et La Sélection des héros de la vigne de France Bleue Hérault. Chez les amateurs, La Vigne a repéré Wine Makers Show, La Terre à boire, Tire Bouchon, Vin’Pertinent lancé par Victoria Landry, Les Sourires du vin, Ni bu ni entendu. Inter Rhône ou Inter Beaujolais ont également réalisé des podcasts au sujet de leur vignoble.

De quoi parlent-ils ?

Ces podcasts retracent le plus souvent des entretiens avec des vignerons ou des professionnels du vin (sommeliers, cavistes, restaurateurs…) qui parlent de leur métier, de leur histoire, des vins qu’ils apprécient. C’est notamment le cas de Wine Makers Show, de Vin’Pertinent, des Sourires du Vin. Certains, comme de La Terre à boire, traitent aussi de sujets plus généraux tels que la biodynamie, les cépages résistants, et même de thématiques d’actualités – le Bordeaux bashing, par exemple– en faisant appel à des spécialistes de ces sujets. Tire Bouchon est conçu par deux chroniqueurs dont l’un vient de se lancer dans la culture de la vigne. En plus de donner le micro à des vignerons, ils parlent donc de leur propre retour d’expérience (maladies de la vigne, gel, tracteurs, achat d’une parcelle…) en employant un vocabulaire très accessible. Chaque podcast a en outre son propre ton. Dynamique et enjoué chez Tire Bouchon, intimiste pour Wine Makers Show, feutré pour La Terre à boire ou didactique pour Le Vin pas à pas.

Comment travaillent-ils ?

Les podcasters choisissent librement les vignerons qu’ils décident d’interviewer. « La lecture d’un article, une bouteille dégustée, le bouche-à-oreille sont mes principales sources d’inspiration pour les sujets de mes podcasts », indique Antoine Desferet, auteur de Wine Makers Show, qui réalise un podcast toutes les deux semaines en prenant directement contact avec ses interlocuteurs. Les podcasteurs les plus en vue sont désormais invités à des déjeuners ou des voyages de presse, à l’instar des influenceurs.

Qui les écoute ?

D'après Marion Barral, consultante chez AOC Conseils, l’audience de ces podcasts se limite aux professionnels du vin et à des passionnés plutôt jeunes et adeptes de ce média. Antoine Desferet, qui revendique 2000 écoutes par semaine en est l’illustration. « Mes auditeurs sont des pro du vin, des étudiants en viti-œno et des amateurs qui ont entre 27 et 40 ans », affirme-t-il d’après les statistiques qu’il possède. Selon lui, l’auditorat est fidèle et pour certains impliqués. « Des personnes me contactent par mail pour en savoir plus ou tout simplement me faire part de leurs appréciations. »

Les podcasts sur le vin se multiplient-ils ?

Depuis deux-trois ans, « il y a un développement général de ce format de communication, apparu il y a une dizaine d’années, souligne Marion Barral. D’où l’émergence de podcasts dédiés au vin depuis peu. Mais, comparé à d’autres thématiques, comme le développement personnel, en plein boom, le vin reste un sujet marginal. »

Est-ce un format d’avenir ?

Les podcasts sont l’antithèse des réseaux sociaux Facebook, Instagram, Twitter…, où l’information est éphémère et très axée sur les images. Ici, pas d’image, que du son, « Les vignerons peuvent en faire un outil de communication à condition qu’ils correspondent à leur cible de clientèle », observe Marion Barral. Aussi ce format aura-t-il peu d’intérêt pour un domaine très orienté vers l’export.

Cinq vignerons de Fronton lancent leurs podcasts

Pour communiquer différemment, G.Sica, un regroupement de cinq vignerons de Fronton (Château Caze, Château Joliet, Château Font-Blanque, Domaine de Lescure et Domaine Gendre), a lancé ses propres podcasts sous le nom « De la Terre à la Bouteille ». Début septembre, il a diffusé une bande annonce promettant que, « chaque mois, De la terre à la bouteille vous emmènera dans les coulisses du vin ». Le premier podcast porte sur les vendanges et a été enregistré chez Jérôme Soriano, au Château Joliet. Intitulé « Entre macération et fermentation alcoolique, ça mijote dans la cave », le second podcast a été enregistré au Château Caze et diffusé le 15 novembre. Martine Rougevin-Baville, la maîtresse des lieux, rappelle qu’au départ le jus des raisins noirs est blanc, invite les auditeurs à écouter le brouillement de la fermentation et explique que celle-ci « dégage systématiquement de la chaleur ». Ces émissions sont réalisées par Aurélie Rodrigo, étudiante en journalisme, et soutenues par groupe de BTP Gendre et la maison des vins de Gaillac. Elles sont disponibles sur Spotify, Google Podcast et Apple Podcast, ainsi que sur le site internet de G.Sica. Une centaine de personnes ont déjà écouté l’opus consacré aux vendanges.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé