Accueil / Commerce/Gestion / Une vente des Hospices de Beaune sans limites

Bourgogne
Une vente des Hospices de Beaune sans limites

La 161e vente aux enchères des Hospices de Beaune dépasse toutes les attentes, ce dimanche 21 novembre. Les faibles volumes aidant, le prix moyen de la pièce a - plus que jamais - explosé.
Par Clément L’Hôte Le 21 novembre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Une vente des Hospices de Beaune sans limites
Pio Marmaï (micro à droite) et Jeanne Balibar (au marteau) font monter les enchères de la pièce de charité ce 21 novembre. - crédit photo : Clément L'Hôte
3

49 pièces cette année, contre 629 en 2020. Le domaine viticole des Hospices de Beaune présente un millésime aux quantités historiquement faibles aux acheteurs, ce dimanche 21 novembre sous les halles de Beaune. Un paramètre qui bouleverse la vente. Les acheteurs se disputant plus que jamais les cuvées emblématiques de l’hôpital-vigneron, faisant grimper le prix moyen de la pièce de plus de 65  %. Le total de la vente atteint 13,5 millions d’euros (contre environ 14 millions en 2020, pour le double de volumes).

Témoin de cette envolée : la pièce de charité, un Corton Renardes grand cru, trouvant preneur à 800 000 € grâce à l'enthousiasme communicatif des deux acteurs le défendant (voir encadré). Le record, établi en 2020 à 660 000€, est pulvérisé. L’acheteur est Oeno Group, une société anglaise existant depuis 6 ans, et spécialisée dans la collection de vins fins. L’entreprise a choisi la maison Lucien Lemoine pour l’élevage. Cette somme ira à parts égales à l’Institut Curie, pour la recherche contre le cancer du sein, et à la Fondation Solidaire Femmes, pour la lutte contre les violences faites aux femmes.

Scénario de rêve pour Sotheby’s

Pour la première fois à la tête de l’organisation de cette vente, Sotheby’s a de quoi se réjouir.  La maison d’enchères américaine, qui commence à s’implanter en France, attendait beaucoup de ces enchères médiatiques. Sotheby’s souhaite faire de Paris sa quatrième plateforme de ventes dans le monde, après New-York, Londres et Hong-Kong.

 

 

 

Pio Marmaï met le feu

Le comédien Pio Marmaï, fin connaisseur de la Bourgogne depuis le tournage de Ce qui nous lie, préside la vente en compagnie de l'actrice Jeanne Balibar. L’acteur de 37 ans a fortement contribué au succès de la pièce de charité, galvanisant un public d’acheteurs emporté par ses improvisations. Une performance qui n’est pas sans rappeler celle du président de 2010, un certain Fabrice Luchini...

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé