Accueil / Politique / Le négoce doit augmenter de 40 % les cours du vin pour le Modef

En 2021, et au-delà
Le négoce doit augmenter de 40 % les cours du vin pour le Modef

Le syndicat des exploitations familiales demande une révision conséquente des cours prenant sur la marge des négociants, tout en militant pour un prix plancher fixé par l'État.
Par Alexandre Abellan Le 05 novembre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le négoce doit augmenter de 40 % les cours du vin pour le Modef
Réuni à Montagnac ce 4 novembre, le Modef dénonce également le « manque de transparence dans l’utilisation départementale du milliard d’euros annoncé après le gel ». - crédit photo : Capture d'écran visioconférence Zoom ce 4 novembre.
n

 

« Etant donné la situation, nous demandons aux acteurs de la filière d’intégrer une augmentation de 40 % du prix du vin payé au producteur. Cette hausse peut sembler démesurée, mais c’est bien là le prix à payer pour sauvegarder un maximum de vignerons » annonce Didier Gallea, le responsable Mouvement de défense des exploitants familiaux (MODEF), ce 4 novembre lors d’une visioconférence de presse (à Montagnac, Hérault). « Nous ne sommes pas là pour faire payer plus le consommateur » ajoute le viticulteur languedocien, estimant que le négoce peut prendre en charge le différentiel sur sa marge, comme le coût du vin payé au producteur représenterait une infime partie du prix d’une bouteille.

S’appuyant sur l’exemple d’un vin IGP du Languedoc, le Modef souligne qu’avec un prix de vente de 8 € la bouteille, le coût du vin représente 6 % de l’achat du consommateur (avec un cours de 80 €/hl), les marges du négoce et de la distribution représentant 55 % prix (avec une TVA de 20 % et des matières sèches de 1,5 €). Augmenter de 40 % les cours « demande 30 centimes sur les marges du négoce » rapporte Didier Gallea. « Nous demandons une juste valorisation » ajoute le viticulteur, qui dénonce des ventes en dessous des coûts production. Ces derniers s’élèvent entre 4 500 et 5 000 €/ha pour le vin IGP languedocien évoqué précédemment, alors qu’avec un rendement de 55 hl/ha et un prix de 80 €/hl pour le rouge, le prix de revient est de 4 200 €. « Avec une hausse de 40 %, passe à 112 €/hl et 6 160 €/ha de revenu, ce qui permet une exploitation viable » martèle Didier Gallea, qui demande une hausse non seulement pour le millésime 2021, mais au-delà, avec la « revendication d’un prix plancher garanti par l’État ».

La chance d’être assuré

Alors que la question de l’augmentation des cours reste en suspens, la filière vin subit les hausses des coûts des matières premières : engrais agricoles, palissage, électricité, carburant… Sans oublier les assurances récolte. « A la différence des vignerons, ce sont les assurances qui font les prix, +10, +15, +20 %... Et là tout le monde trouve ça normal » grince Didier Gallea, qui n'a pas encaissé la bonification des indemnisations pour les viticulteurs assurés par rapport à ceux non-assurés, comme demandé et obtenu par la FNSEA après le gel du printemps. « Le Modef trouve ça injuste, car cela cause une division entre paysans. Entre ceux qui ont la chance d’être assurés et ceux qui ne le sont pas, alors que le gel frappe tout le monde » estime Didier Gallea, pour qui « il faudrait que les gens du syndicat dit majoritaire nous explique mathématiquement comment peut-on s’assurer, et augmenter les charges, quand on n’a pas les prix qui le permettent ? »

« Aujourd’hui, les revenus des agriculteurs sont extrêmement faibles, et ne peuvent en aucun cas permettre un certain nombre d’investissement et notamment dans l’assurantiel » renchérit Pierre Thomas, le président du Modef, pour qui « l’amélioration du revenu des agriculteurs est une donnée absolument essentielle. L’augmentation des prix à la production, ça ne peut pas continuer à être toujours la variable d’ajustement. Une augmentation de 40 % n’augmente pas d’une manière considérable les prix à la consommation. »

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé