Accueil / Commerce/Gestion / +8 € par 1 000 capsules à vis pour Vinventions à cause des pénuries

Deuxième hausse en un an
+8 € par 1 000 capsules à vis pour Vinventions à cause des pénuries

Le troisième fournisseur mondial de capsules à vis pour la filière vin fait passer une deuxième hausse de ses tarifs en 2021, en réponse à la flambée actuelle de l'aluminium.
Par Alexandre Abellan Le 04 novembre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
+8 € par 1 000 capsules à vis pour Vinventions à cause des pénuries
Il n'y a actuellement aucune visibilité sur la volatilité des cours de l'aluminium explique Denis Van Roey. - crédit photo : Vinventions
D

epuis ce premier novembre, les capsules à vis des marques Alplast et Vintop augmentent de 8 euros par mille pièces leurs prix sur le marché européen annonce le groupe Vinventions. Ce qui représente une augmentation de 10 % des prix selon les gammes, le fabricant n’appliquant pas de pourcentage unique afin de répercuter l’augmentation des matières premières, sans surprix pour les capsules à plus forte valeur ajoutée. Ayant déjà fait passer une hausse de 5 % en mai, le troisième acteur des capsules à vis pour la filière vin précise ne pas répercuter l’intégralité des hausses de ses coûts de production, notamment la flambée des cours mondiaux de l’aluminium (+55 % en un an*).

« On partage la charge, comme les producteurs de vins nous sommes pris en sandwich » explique Denis Van Roey, le PDG du groupe Vinventions, qui espère que cette hausse est autant « temporaire » que la « dernière ». Mais le dirigeant prévient qu’il est actuellement impossible d’avoir une vision de l’évolution future des prix. Le cours de l’aluminium devrait rester fort, aucune baisse n’étant espérée avant le deuxième semestre 2022 (du fait de la sous-production chinoise et de la sur-demande des secteurs de l’automobile et du bâtiment).

Alternatives

« Aujourd’hui, si l’on ne répercute pas une certaine augmentation de prix, nous n’avons plus la capacité de produire, comme les marges sont peu élevées pour la production de capsules à vis et que nous avons des charges incompressibles » indique Denis Van Roey, qui prévoit la commercialisation en 2021 de 700 millions de capsules à vis en Europe par le groupe Vinventions. Le fournisseur propose des alternatives à ses clients, avec des bouchons en liège, microagglomérés ou synthétiques (Nomacorc). Même si elles sont moindres que pour les capsules à vis, ce portefeuille de bouchages alternatifs affiche également des hausses de prix. Avec les augmentations des coûts du transport, de l’énergie, des salaires, de l’emballage en carton et plastique, des palettes…

« Tout est très compliqué » soupire Denis Van Roey, qui note également l’enjeu industriel d’anticiper la maintenance des chaînes de production : pour éviter pannes par manque de pièces. « Aujourd’hui nous avons deux soucis majeurs qui vont impacter la chaîne des matières sèches : les prix et les disponibilités des matières premières » conclut le PDG.

 

* : Denis Van Roey note que le prix de l’aluminium était de 1 800 dollars la tonne en novembre 2020. Actuellement elle s’élève à 2 800 $, « après être montée jusqu’à 3 200 $ » indique le PDG.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé