Accueil / Viticulture / Nouvel écrin pour la recherche en viticulture et oenologie dans les Pyrénées-Orientales

Déménagement
Nouvel écrin pour la recherche en viticulture et oenologie dans les Pyrénées-Orientales

La Chambre d'agriculture et le Comité Interprofessionnel des Vins du Roussillon s'associent au Lycée de Rivesaltes et à la Safer pour quitter Tresserre et relancer l'expérimentation vitivinicole.
Par Marion Bazireau Le 27 octobre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Nouvel écrin pour la recherche en viticulture et oenologie dans les Pyrénées-Orientales
La Chambre d’Agriculture des P.O réalisera l’ensemble des suivis expérimentaux, fixés de concert avec le CIVR. - crédit photo : CIVR
L

es crédits publics s’amenuisant et le site de Tresserre, créé il y a 40 ans, nécessitant des investissements colossaux d’entretien pour ne plus être vétuste, le Comité Interprofessionnel des Vins du Roussillon (CIVR) et la Chambre d’Agriculture des Pyrénées-Orientales (CA 66) décident de déménager leur station de recherche à Rivesaltes.

Ils nouent un partenariat avec lycée agricole de Rivesaltes et la SAFER pour créer un Vinopole qui ouvrira ses portes en janvier 2022.

Les chercheurs auront à leur disposition un vignoble expérimental issu de nouvelles parcelles par la SAFER conduites par les étudiants, en complément de parcelles déjà présentes sur le Département.

Pour Denis Basserie, Président du Conseil d’Administration de l’EPLEFPA Perpignan Roussillon et Président du comité Technique de la SAFER Occitanie, ce projet permettra notamment « d’assurer la formation, de contribuer aux activités de développement, d’expérimentations et d’innovations agricoles sur notre territoire et de contribuer à l’insertion scolaire, sociale et professionnelle ».

Climat, intrants…

« La Chambre d’Agriculture des P.O réalisera l’ensemble des suivis expérimentaux » indique Fabienne Bonet, sa présidente.

Ses priorités, fixées de concert avec le CIVR, sont l’adaptation aux changements climatiques, la gestion de la contrainte hydrique, la gestion des nouvelles maladies et ravageurs, la réduction des intrants, mais également l’innovation variétale, et l’innovation produit, « pour proposer des vins en adéquation avec les attentes commerciales et sociétales ».

 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé