Accueil / Viticulture / De premières pistes contre le dépérissement du grenache

Sud-Est
De premières pistes contre le dépérissement du grenache

Le tour de France du Plan National contre le Dépérissement du Vignoble est l'occasion de faire un point sur le projet Dep-Grenache entamé en septembre 2020 pour comprendre les causes du déclin du principal cépage de la région méditerranéenne.
Par Marion Bazireau Le 27 octobre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
De premières pistes contre le dépérissement du grenache
Le dépérissement du grenache pose de vraies difficultés aux viticulteurs. - crédit photo : PNDV
L

’équipe du Plan National contre le Dépérissement du Vignoble(PNDV) commence son tour de France 2021 en faisant étapes dans le Vaucluse et dans le Var, ces 21 et 22 octobre.

Ingénieure à l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV), Marion Claverie en profite pour dévoiler les premiers résultats du projet Dep-Grenache entamé en septembre 2020 pour comprendre les causes du déclin du principal cépage de la région méditerranéen.

« Nous avons pour ce premier millésime travaillé sur 295 parcelles de 15 à 30 ans d’âge dans trois caves coopératives des secteurs Gard rhodanien, Haut Vaucluse et Côté d’Aix », détaille la chercheuse. Près de 75 % des parcelles ont perdu plus d’1 % de leurs ceps dans l’année.

Cet état des lieux doit permettre aux partenaires de déterminer si l’âge, la vigueur de la parcelle et son mode de taille influencent le dépérissement du grenache.

Bons points pour la taille mécanique

A lire aussi
Plantation, épamprage, travail du sol…
Bien tailler la vigne ne suffit pas contre l’esca

En IGP Gard, une comparaison entre taille manuelle et taille rase de précision effectuée sur 40 parcelles de cabernet sauvignon et de sauvignon blanc les 24 et 25 août a déjà montré l’avantage de la seconde contre l’esca-BDA.

« Cet hiver, nous nous entretiendrons avec les différents vignerons pour découvrir l’historique de leurs parcelles et tenter de déterminer les principales causes des maladies du bois, pourridié, court-noué, flavescence dorée et bois noir ».

Les symptômes du cabernet sauvignon, cépage connu pour sa sensibilité aux maladies du bois seront également comparés à ceux du grenache.

Un OAD pour les vignerons

D’ici 2023, les chercheurs veulent aussi évaluer de façon technico-économique les trois moyens de lutte contre les maladies du bois et leur efficacité sur le grenache (curetage, recépage et taille). « Et dans quelques années, nous voulons mettre un Outil d'Aide à la Décision (OAD) à disposition des vignerons pour les aider à prendre la meilleure décision face à une parcelle dépérissante » conclut Marion Claverie.

Le syndicat de la pépinière viticole du Vaucluse se penche en parallèle sur le dépérissement du porte-greffe 110R en vignes-mères, un problème pour les professionnels et le cépage grenache dont il est le 1er porte-greffe greffé.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
voltaire Le 09 novembre 2021 à 19:34:46
Les champignons responsables de l' Esca, BDA sont présents dans le cône dessication provoqué par la taille manuelle. Avec la taille rase ce cône n' est pas ou peu présent et les champignons ne sont pas présents . Ainsi pour éviter les maladies de bois il est préférable d ' envisager la taille rase sur les cépages sensibles aux maladies de bois. Pour la mortalité sur Grenache n'assistons pas à un phénomène de thyllose comme nous avons assisté avec le 161 49. Sur quel porte greffe constate ton le taux le plus élevé de mortalité. Il ne faut pas oublier que les syndicats des cotes du Rhone et conseillers viticoles encourageaient les viticulteurs à planter sur 161 49
Signaler ce contenu comme inapproprié
Mario Fregoni Le 09 novembre 2021 à 09:18:37
Interessant. Dègats important aussi en Italie.
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé