Accueil / Politique / Destination Dijon pour les nations unies du vin en 2024

Vignoble bourguignon
Destination Dijon pour les nations unies du vin en 2024

L'Organisation Internationale de la Vigne et du Vin vient de valider son déménagement de Paris vers le haut-lieu viticole de Bourgogne, où l'hôtel Bouchu d'Esterno doit être prêt pour le centenaire de l'OIV, au printemps 2024.
Par Alexandre Abellan Le 25 octobre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Destination Dijon pour les nations unies du vin en 2024
Estimés à 8 millions €, les travaux du siège de l’OIV et de location de salles de réunions seront pris en charge par la France, pays hôte de l'organisation internationale. - crédit photo : Capture d'écran visioconférence Kudo ce 25 octobre
l

« Moment historique » ce 25 octobre à Dijon : réunis en assemblée générale extraordinaire, les 48 états membres de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin (OIV) valident par consensus l’offre française de transfert de son siège du huitième arrondissement de Paris* à l’hôtel Bouchu d’Esterno (mis à disposition pour 50 ans par la mairie). Visité en septembre dernier par une délégation de l’OIV, l'imposant lieu a levé les doutes sur les capacités d’accueil du site et, surtout, son accessibilité internationale, moins évidente que Paris.

Ayant passé son doctorat à Dijon il y a trente ans, Luigi Moio, le nouveau président de l’OIV, note que « l’hôtel Bouchu d’Esterno répond aux objectifs de notre démarche de recherche d’un nouveau siège de l’OIV : assurer un siège fonctionnel et représentatif des activités (grâce à l’offre immobilière de Dijon, nous pourrons valoriser l’aspect patrimonial dans une cité reconnue pour sa gastronomie, sa civilisation et ses terroirs), consolider l’expertise scientifique et technique (avec un écosystème favorable : institut de la vigne et du vin, INRA, Business School, l’unique chaire UNESCO culture et tradition du vin) et d’offrir un cadre de travail attractif pour renforcer notre secrétariat (au service de la communauté internationale vitivinicole) ».

Livraison printemps 2024

Ayant le « rêve que l’hôtel Bouchu d’Esterno devienne la maison internationale du monde de la vigne et du vin », Luigi Moio note qu’il faut désormais rénover les lieux, jusqu’ici utilisés par les services municipaux de Dijon, pour une livraison d’ici « deux ans et demi à trois ans ». Echangeant les clés de l’hôtel Bouchu d’Esterno contre le drapeau de l’OIV, François Rebsamen, le maire de Dijon et le président de sa métropole, s’engage à ce que les travaux d’aménagement soient achevés pour le printemps 2024 : soit pour le centenaire de l’OIV, fondé en 1924. « Fini le risque des déménagements subis. Fini le risque des locaux trop étroits. Fini les salles de réunion top onéreuses et parfois très éloignées » ajoute l’élu, confirmant sa forte implication personnelle dans la réussite de ce dossier (supplantant les candidatures de Bordeaux et de Reims).

Représentant l’engagement de l’État dans ce dossier, Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, souligne « le chemin qui reste à parcourir pour le siècle qui s’annonce. C’est vrai que dans la vigne et le vin on doit faire face à un certain nombre de défis. Il est important que l’OIV puisse avoir des moyens de fonctionnement, une situation qui lui permettent d’être efficace, moderne, fonctionnelle, adaptée à ces enjeux. »

 

* : À la suite de changements de propriétaire et de destination, l’OIV a quitté fin 2019 son adresse parisienne cossue du 18, rue d’Aguesseau (qu’elle occupait depuis 1966) pour le 35, rue de Monceau (toujours dans le huitième arrondissement de Paris).

 

Réunion des délégations de l'OIV ce 25 octobre à Dijon. Photo : OIV.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé