LE FIL

Adaptation climatique

Vers une augmentation de la réserve Individuelle à 10 000 kg/ha en Champagne ?

Mercredi 22 septembre 2021 par Aude Lutun

'L’an dernier, on a laissé plus de raisins, de très belle qualité, que ce que l’on va cueillir cette année !' rapporte Jérôme Corbon ce 20 septembre.
'L’an dernier, on a laissé plus de raisins, de très belle qualité, que ce que l’on va cueillir cette année !' rapporte Jérôme Corbon ce 20 septembre. - crédit photo : ©Gutner CIVC
Touchée par la petite récolte 2021, qui devrait afficher un rendement compris entre 5 000 et 7 000 kg/ha, la Champagne réfléchit à améliorer sa précieuse Réserve Individuelle pour la vendange 2022.

« Il nous faut un amortisseur plus solide pour faire face aux aléas climatiques qui s’accélèrent et qui affectent nos récoltes, estime Maxime Toubart, le président du Syndicat Général des Vignerons de Champagne (SGV). Mais aussi pour prendre plus de risques dans une conduite plus vertueuse de notre vignoble ». De fait, cette année, une partie des vignerons qui expérimentent et qui modifient leurs pratiques pour utiliser moins de produits phytosanitaires a décroché au niveau des rendements. De quoi en éloigner certains de la conversion en bio ou des certifications Haute Valeur Environnementale (HVE) et Viticulture Durable en Champagne (VDC). Pour maintenir le cap des 100 % des surfaces sous certifications environnementales en 2030 (50 % le sont à ce jour), Maxime Toubart milite pour un passage rapide du volume de la Réserve Individuelle (RI) de 8 000 kg/ha à 10 000 kg/ha, applicable dès 2022.

Cette année, le déblocage de la RI permettra à une grande majorité des viticulteurs d’atteindre les 10 000 kg/ha. Mais tous ceux, nombreux, qui ont une petite récolte en 2021 auront totalement ou partiellement vidé la leur. Ils n’auront plus d’amortisseur pour 2022. « C’est une drôle d’année, résumait lundi soir Jérôme Corbon, directeur de la cave coopérative La Ruche à Troissy (Marne), devant le préfet de la Marne et les parlementaires, lors de la traditionnelle tournée vendanges du SGV. On n’a pas l’impression d’être en vendanges tellement c’est calme. Ici, les rendements vont de 300 kg/ha à 10 000 kg/ha. L’an dernier, on a laissé plus de raisins, de très belle qualité, que ce que l’on va cueillir cette année ! ».

Sujet débattu dès octobre

« Il faut pouvoir remonter notre réserve individuelle très vite quand la récolte est belle, comme en 2020 », poursuit Maxime Toubart. Ce projet sera abordé dès le mois d’octobre au sein de l’interprofession, la Réserve Individuelle étant gérée par les vignerons et les négociants. « Nous sommes en effet demandeurs d’examiner les solutions susceptibles d’améliorer le dispositif de réserve et plus généralement, de renforcer les mécanismes de résilience des entreprises de la filière, précise David Chatillon, directeur de l’Union des maisons de Champagne. Ce sont des sujets lourds aux conséquences multiples. Cela prendra plus qu’une réunion, mais l’objectif est d’aboutir avant la vendange 2022 ».


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé