LE FIL

Avec Lafon-Rochet

Et de trois crus classés pour Jacky Lorenzetti

Jeudi 09 septembre 2021 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 13/09/2021 08:02:50

Le jaune d'or de Lafon-Rochet signe les bouteilles et les murs du château.
Le jaune d'or de Lafon-Rochet signe les bouteilles et les murs du château. - crédit photo : Château Lafon-Rochet
L’homme d’affaires s’implante toujours plus dans les grands vins du Médoc avec une nouvelle acquisition : le château Lafon-Rochet, cédé par la famille Tesseron après 60 ans de possession.

Annoncée ce 9 septembre aux clients du château Lafon-Rochet (40,5 hectares de grand cru classé en 1855 à Saint-Estèphe), la nouvelle surprend toute la place de Bordeaux : la famille Tesseron négocie actuellement la cession de sa propriété à la famille Lorenzetti. Encore suspendue à des procédures administratives, cette vente doit être conclue d’ici la fin 2021, la famille Tesseron continuant d'ici-là à gérer ce millésime, vendanges comprises.

« Tout se fait en bonne intelligence » indique Basile Tesseron, jusque-là à la tête du château Lafon-Rochet, qui quittera la propriété transmise par son père, Michel Tesseron, pour se consacrer au domaine de son épouse, Bérengère Tesseron, le château Larrivaux (19 hectares en AOC Haut-Médoc). « Je ne serai plus le 'fils de', mais le 'mari de' » sourit Basile Tesseron.

Rive gauche

Homme d’affaires et propriétaire du club de rugby Racing 92, Jacky Lorenzetti est désormais à la tête de trois crus classés sur la rive gauche de Bordeaux. Il est en effet à la tête des châteaux Pédesclaux (grand cru classé en 1855 de Pauillac) et Issan (à 50 % pour ce grand cru classé en 1855 de Margaux). Ainsi que le château Lilian Ladouys (cru bourgeois exceptionnel de Saint-Estèphe). Appartenant à la famille Tesseron depuis 1960, le château Lafon-Rochet se trouvait presque aux portes des propriétés médocaines de Jacky Lorenzetti, ce qui a rendu l'opportunité d'acquisition immanquable souligne Emmanuel Cruse, actuellement à la tête des châteaux Pédesclaux et Lilian Ladouys, qui va prendre la direction de Lafon-Rochet.

Avec ces trois grands crus classés, Jacky Lorenzetti arrive désormais au niveau des familles Castéja (châteaux Batailley, Lynch-Moussas et Trotte Vieille) et Rothschild(châteaux Mouton Rothschild, Clerc Milon et d'Armailhac pour une branche, château Lafite-Rothschild, Duhart-Milon et Rieussec pour l'autre), tandis que Bernard Magrez reste devant avec ses quatre crus classés. Mais si jamais Jacky Lorenzetti voit passer une nouvelle opportunité, il pourrait passer à quatre crus classés. « Je m'avance peut-être un peu, mais Jacky Lorenzetti est à l'écoute de toute opportunité, et pas qu'à Bordeaux (Provence, Vallée du Rhône... voire à l'étranger) » indique Emmanuel Cruse.

Conversion bio

Après s'être désengagée de la viticulture biologique (causant une vive polémique en 2018), le château Lafon-Rochet est en conversion à la bio depuis août 2020. Les châteaux Pédesclaux et Lilian Ladouys sont également en conversion, tandis que le château d'Issan est à l'heure actuelle certifiée Haute Valeur Environnementale (HVE). 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Orthographe Le 10 septembre 2021 à 18:46:51
Rocher ou Rochet ? Faudrait peut être vérifier quand on rédige…dans ce cas c’est un T et ça n’a rien à voir avec un caillou.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé