LE FIL

Exclusif

Vitjob dévoile les dernières tendances de recrutement vendange

Jeudi 26 août 2021 par Marion Ivaldi

Depuis avril, les candidats ne se pressent pas pour poster leurs offres. Un phénomène observer dans tous les secteurs et donc, pas spécifique à la viticulture.
Depuis avril, les candidats ne se pressent pas pour poster leurs offres. Un phénomène observer dans tous les secteurs et donc, pas spécifique à la viticulture. - crédit photo : Julie Morgan
La course à la formation des équipes de vendangeurs a débuté. Quelles sont les tendances de 2021 ? Le site spécialisé de recrutement de la filière vitivinicole livre les premiers chiffres.

Recruter des vendangeurs ? C’est devenu l’un des soucis numéro 1 des viticulteurs à l’approche des vendanges. Et 2021 ne sera certainement pas plus serein que les autres années. « Côté recrutement nous enregistrons une très légère hausse des offres cette année. 528 annonces postées cette année versus 512 l’an passé » indique Kristen Le Clainche de Vitijob. Malgré le mildiou et la grêle, les employeurs sont donc bien au rendez-vous des vendanges de cette année. Reste que les accidents climatiques semblent tout de même un peu avoir joué. « Dans certaines annonces où il est question du recrutement d’une équipe de vendangeur on constate que la dimension des équipes est concentrée. Si l’an dernier une entreprise cherchait 30 vendangeurs, elle n’en cherchera plus que 20 cette année » précise Kristen Le Clainche.

Moins de candidats

Beaucoup de demandes côté recruteurs, donc, mais côté candidats ? Le tableau y est tout à fait différent. « Nous enregistrons moitié moins de candidatures que par rapport à l’an dernier. 6500 candidats se sont inscrits pour les vendanges contre 14 500 l’an passé » constate Kristen Le Clainche, qui relativise : « Depuis la mi-août, les candidatures sont à nouveau dynamiques ». Selon la spécialiste de l’emploi viticole, il semble que, cette année, les candidats aient privilégiés leurs vacances et se prennent au dernier moment pour trouver un emploi à la rentrée. « C’est une tendance qui n’est pas spécifique au secteur viticole. Elle s’observe dans tous les secteurs » commente-t-elle. La crise de la Covid pourrait donc avoir conduit les personnes en recherche de travail à ne pas se précipiter après la fin du troisième confinement pour trouver un job. Une sorte d’attentisme pour profiter de l’été, d’une vie sociale, du grand air…

Des candidats en quête de sens

Reste que l’an dernier, justement la crise Covid avait eu un effet inattendu et salvateur pour l’emploi agricole. L’intérêt avait nettement grandi pour ces emplois au grand air et en pleine nature après un premier confinement ensoleillé qui avait fait naitre un désir de campagne. La main d’œuvre s’était tournée vers l’emploi agricole. Le phénomène ne semble pas s’opérer cette année. Mais, ses fondamentaux restent valables. « Après la crise sanitaire, il y a des questionnements forts sur le sens des métiers, l’équilibre entre vie professionnelle et vie familiale » affirme Kristen Le Clainche. Des critères qu’il faut avoir en tête lors de la rédaction de l’annonce de recrutement. « Il ne faut pas hésiter à mettre en valeur que le domaine est conduit en viticulture biologique. On peut insister sur l’environnement, la nature, la convivialité et s’autoriser à être léger dans l’annonce » conseille Kristen Le Clainche qui poursuit : « face à une annonce qui est sans retour, il ne faut pas rester passif. Il faut relayer l’annonce sur les réseaux sociaux et communiquer le plus possible. Il est aussi possible de réécrire l’annonce » ajoute l’experte. De quoi booster sa visibilité et attirer des impétrants !

 

 

Vitijob

Chers lecteurs, Vitijob est un site d'emploi détenu par le Groupe France Agricole, également propriétaire de Vitisphere.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé