Accueil / Gens du vin / Pascale Andrieux à la tête des ambitions du château Capion
Pascale Andrieux à la tête des ambitions du château Capion
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Terrasses du Larzac
Pascale Andrieux à la tête des ambitions du château Capion

Un an après sa certification bio, la propriété d'Aniane accueille depuis le printemps une nouvelle directrice, qui affiche ses ambitions.
Par Isabelle Bachelard Le 16 août 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Pascale Andrieux à la tête des ambitions du château Capion
- crédit photo : Isabelle Bachelard
L

e château Capion a ouvert une nouvelle page de sa longue histoire (16e siècle) depuis qu’il a été acquis par le russe Oleg Chirkunov, déjà installé à proximité, avec le domaine de Montplaisir de Lodève, où il vient d’initier un vignoble de 5 hectares. Il a aussitôt engagé la conversion bio - achevée en 2020 - ainsi que la restructuration du vignoble de 45 hectares en micro-parcelles vinifiées séparément. Pascale Andrieux, qui est arrivée au printemps à la direction du domaine, apprécie que « l’investissement se soit surtout fait dans le vignoble, plutôt que dans les bâtiments ».

Pascale Andrieux a l’expérience du tourisme et du sud de la France, puisqu’elle a dirigé pendant deux ans la cave Moulin de la Roque à Bandol, après avoir passé dix ans au domaine de la Croix en Côtes de Provence. Le château dispose déjà d’une boutique, de zones de réception et d’exposition, d’un parc à l’anglaise et d’un jardin à la française ouverts à la promenade et au pique-nique. La nouvelle directrice envisage quelques chambres d’hôtes, un restaurant ou un espace traiteur pour compléter l’offre oenotouristique : Capion, à 40 minutes des plages, se trouve sur une jolie route. Le Tour de France y est d’ailleurs passé le 9 juillet dernier.

Commercialisation en ligne

La parcellisation du vignoble a donné naissance à une gamme d’IGP et AOP de 15,50 à 82 €, en passant par 36 € pour le château Capion, en AOP Terrasses du Larzac en rouge, et en AOP Languedoc en blanc, puisque l'encore jeune appellation des Terrasses du Larzac n’existe qu’en rouge (depuis 2014). La vente directe est encouragée par un site marchand décliné pour six pays d’Europe.

 

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Albert Le 20 mai 2022 à 12:42:41
D'où ce financeur Russe peut-il bien tirer son argent? .. et plus encore en 2022, peut-on continuer à diriger une telle exploitation dont le maître mot du "propriétaire" est le profit et encore le profit ? Que tout ceci est très malsain.
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé