LE FIL

Objectif 11 juillet

Encore un mois pour libérer, définitivement, les vins français des taxes Trump

Jeudi 03 juin 2021 par Alexandre Abellan

Les négociations entre la Commission européenne et le représentant américain au Commerce concernent actuellement deux dossiers distincts : les conflits portant sur les subventions à l’aéronautique civil d’une part et la surcapacité de production d’acier d’autre part.
Les négociations entre la Commission européenne et le représentant américain au Commerce concernent actuellement deux dossiers distincts : les conflits portant sur les subventions à l’aéronautique civil d’une part et la surcapacité de production d’acier d’autre part. - crédit photo : Création Vitisphere
Les négociations entre la Commission européenne et le représentant américain au Commerce sont en cours pour régler le conflit portant sur les subventions à l’aéronautique civil. Les discussions sur la surcapacité de la production d’acier ont lieu en parallèle.

Imperturbablement, le processus diplomatique suit son cours. Entre Bruxelles et Washington, les négociateurs des États-Unis et de l’Union Européenne mettent à profit les quatre mois de moratoire des taxes mises en place de part et d’autre de l’Atlantique en rétorsion au conflit sur l'aéronautique civil (et les subventions aux avionneurs Airbus et Boeing). Alors que la date butoir approche, ce 11 juillet marquant la fin de la suspension des droits douaniers de 25 % sur les vins tranquilles et certaines eaux-de-vie, les discussions techniques se poursuivent confidentiellement.

Sans optimisme démesuré, une source du ministère au Commerce extérieur note qu’il n’y a pas de blocages dans les discussions actuelles, et qu’elles suivent leur cours. « Nous sommes toujours sur une période de quatre mois. La date butoir du 11 juillet reste l’objectif » indique-t-on au quai d’Orsay, soulignant que la France maintient la priorité diplomatique sur la résolution définitive de ce conflit.

Nouvelle donne

Si la diplomatie française prône la stratégie de la main tendue auprès de la Commission Européenne (en charge des négociations commerciales internationales pour l'ensemble de ses États Membres), elle souligne que la nouvelle administration du président américain Joe Biden affiche une volonté d’apaisement multilatéral contrairement à son prédecesseur, Donald Trump, ayant imposé unilatéralement deux volets de taxes sur le vignoble français, en 2019 et 2021). Un nouvel état d’esprit qui permet d’espérer une résolution des conflits transatlantiques dont pâtissent collatéralement les vins et spiritueux.

En témoigne l’ouverture de négociation pour le conflit concernant la surcapacité de production d’acier, avec une suspension des mesures de rétorsion. Si la filière des vins et spiritueux espère que la prochaine venue du président Joe Biden, ce 14 juin en Belgique, soit l’occasion de résoudre le conflit Airbus-Boeing, le quai d’Orsay indique que les modalités de ce sommet international ne sont pas encore connues. Dans les prochaines semaines, « on espère avancer vers la résolution de ces conflits, c’est l’issue recherchée » conclut une source ministérielle.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé