LE FIL

Hérault

Premiers versements d’aides aux viticulteurs en grande détresse après le gel

Mardi 01 juin 2021 par Alexandre Abellan

Les 200 agriculteurs mis en grande fragilité par le gel d’avril 2021 sont essentiellement des viticulteurs (à 85 %).
Les 200 agriculteurs mis en grande fragilité par le gel d’avril 2021 sont essentiellement des viticulteurs (à 85 %). - crédit photo : CA34 (dégâts de gel en avril 2021)
Le fonds d’urgence national est actif : des paiements de 5 000 € viennent d’être apportés à 35 vignerons héraultais en très grande difficulté. D’autres vont suivre, alimentant une demande de rallonge et de soutiens complémentaires.

Aides d’urgence pour situations de grande souffrance après un gel d’une grande violence. Treize « premiers paiements [à 5 000 €] de la mesure de fonds d’urgence ont été réalisés la semaine dernière pour les agriculteurs et viticulteurs faisant face à des situations sociales extrêmement dégradées » annonce Jérôme Despey, le président de la Chambre d’Agriculture de l’Hérault (CA 34), qui souligne qu’« un mois après les annonces du premier ministre, l’aide du fonds d’urgence s’est concrétisé ».

Plafonné à 5 000 euros par exploitation en difficulté, ce dispositif d’urgence est décliné en trois tranches d’aide selon l’ampleur des difficultés (1 500, 3 000 et 5 000 €). Cette mesure doit cibler « 200 exploitants en situation d’extrêmes difficultés » précise la préfecture de l’Hérault, qui a croisé le recensement des 3 000 domaines gelés sur le département* avec la liste des « bénéficiaires du RSA (Revenu de Solidarité Active) déjà multisinistrés au cours de ces cinq dernières années, jeunes agriculteurs ayant eu besoin d’être exonérés de cotisations, exploitants impactés par la crise covid ayant sollicité des aides d’urgence, en situation d’arriérés de paiement ou ayant un dossier signalé au dispositif "agir ensemble" » (programme interdépartemental de soutiens aux agriculteurs en difficultés financières, techniques, familiales, psychologiques ou de santé).

"Obtenir une enveloppe supplémentaire "

D’après les premières réunions entre préfecture, CA 34 et Mutualité Sociale Agricole (MSA), une quarantaine d’agriculteurs devrait recevoir l’aide de 5 000 € (1 arboriculteur, 4 maraîchers et 35 viticulteurs). Bénéficiant d’un financement gouvernemental de 20 millions € au niveau national, le dispositif s’élève à 585 000 € pour l’Hérault. « Nous demandons déjà une part complémentaire. Le but est d’obtenir une enveloppe supplémentaire pour apporter de l’aide au plus grand nombre, au-delà des 200 » indique Jérôme Despey, qui note que si la région Occitanie est globalement dotée de 3,5 millions € de fonds d’urgence, les premiers calculs indiquent un besoin de 5 millions €.

« Il s’agit d’aider des agriculteurs en extrême fragilité. Ce sont des situations où il est vital d’amener un montant pour payer les factures, continuer de faire face et pouvoir se nourrir » rapporte Jérôme Despey, qui rappelle que « la mesure d’aide d’urgence n’est pas là pour indemniser la perte de récolte, il y aura un dispositif en la matière ».

Inquiétudes sur la reprise des vignes gelées

Si les exonérations sociales (3 800 € d’abattement pour 20 à 40 % de pertes de récolte, 5 000 € pour 40 à 60 % et 15 000 € au-delà de 60 % de dégâts) et le dégrèvement de Taxe Foncière sur le Non Bâti (TFNB) sont désormais actés, la filière vin attend désormais les arbitrages concernant l’accès viticole au régime des calamités agricoles pour les pertes de récolte. L’enjeu est d’autant plus fort que les vignes gelées peinent à redémarrer leur cycle végétatif : qu’il s’agisse de plantiers ou de vieilles vignes, « ça ne repart pas à fruit et ça a du mal à repartir [tout court]. Ça inquiète énormément. Il faut une attention particulière » conclut Jérôme Despey.

 

* : Pour 40 000 hectares de cultures sinistrées, souvent à 100 % arboriculture et à plus de 70 % en viticulture).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé