Accueil / Commerce/Gestion / Boisset investit dans la visite des crémants Louis Bouillot

Bourgogne
Boisset investit dans la visite des crémants Louis Bouillot

Le groupe bourguignon va ouvrir un circuit de visites et une boutique pour valoriser sa marque de vins effervescents à Nuits-Saint-Georges.
Par Alexandre Abellan Le 20 mai 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Boisset investit dans la visite des crémants Louis Bouillot
Le jardin d’hiver de la demeure se distingue par sa fontaine aux grenouilles-gargouilles et ses chaises fleurs Ella de Jacopo Foggini. - crédit photo : Boisset
S

itués au 2, rue de la Berchère, à l’entrée nord de Nuits-Saint-Georges (sur la route de Dijon), le premier circuit de visite et la toute nouvelle boutique des crémants Louis Bouillot ouvrent leurs portes ce 20 mai. Reportée pour cause de crise sanitaire, cette inauguration permet au groupe Boisset de présenter le résultat d’une année de travaux (dont le montant n’a pas été communiqué).

Ayant investi une demeure du XVIIIème siècle, la marque de crémants Louis Bouillot allie ancrage bourguignon avec une toiture typique en tuiles vernissées (« aux motifs inspirés de la Salle Saint-Louis des Hospices de Beaune » précise un communiqué) et un jardin d’hiver très art nouveau (« sous une verrière type Eiffel »).

De la vigne au verre

D’une durée de 25 minutes, la visite en français et anglais est une « déambulation audio guidée ponctuée de projections multi-écrans » pour présenter le fondateur de la marque (en 1877 à Nuits-Saint-Georges), la production (« de la vigne au verre ») et « l’émotion » (« des écrans du sol au plafond, des images poétiques »). Une dégustation est proposée parmi les 16 étiquettes proposées par , selon quatre formules (de 10 à 45 € par personne).

Exploitant un domaine 160 hectares (dans « le Chatillonnais, l’Auxerrois, la Côte d’Or, le Couchois »), la maison Louis Bouillot complète son approvisionnement avec 300 hectares sous contrat en Bourgogne et Beaujolais. 90 % de sa commercialisation se fait à l’export.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé