Accueil / Viticulture / Premiers dégâts de gel dans des vignes du Gard

Amplitudes thermiques
Premiers dégâts de gel dans des vignes du Gard

Dans le vignoble gardois, à Moussac et ses alentours, des viticulteurs observent de premiers dégâts de gel dans les parcelles de chardonnays. Sur le reste du département, quelques bourgeons et jeunes plants ont aussi été touchés mais de manière plus ponctuelle. Mais tous craignent la vague de froid annoncée dans la semaine du 5 avril.
Par Christelle Stef Le 02 avril 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Premiers dégâts de gel dans des vignes du Gard
Les viticulteurs ont observé de premiers dégâts de gel dans la zone centrale du Gard sur le chardonnay et le grenache dans moindre mesure - crédit photo : DR
S

i les températures de ces derniers jours dépassent les 20 °C en après-midi, les matins restent frisquets. Dans certaines zones du Gard, les viticulteurs ont ainsi eu des gelées blanches. Et le matin du 1er avril plusieurs d’entre eux ont observé de premiers dégâts dans les vignes. C’est le cas d’Eric Mathieu, le président de la coopérative Le Cellier des Trois Tours située à Moussac et gérant de l’EARL Les Parans.

« Le thermomètre est descendu entre -1° et -2 °C. Nous avons des dégâts dans nos chardonnays en coteaux qui représentent 10 % de notre encépagement. Dans l’une de nos vignes, les dégâts vont de 30 % de bourgeons gelés dans le haut de la parcelle à 80% dans le bas. Dans une autre un peu plus haute, les dégâts sont en revanche moindres : à peine 10 % de bourgeons gelés. Les chardonnays avaient jusqu’à deux ou trois feuilles étalées. Mais même des bourgeons qui n’avaient pas encore éclatés mais qui étaient bien gonflés ont quand même gelé. Nous avons également des dégâts dans des parcelles de grenache qui étaient à une feuille étalée, mais l’impact est bien moindre. Un de nos plantiers de marselan que nous avions plantés il y a mois et qui avait débourré a lui aussi bien gelé », déplore le viticulteur.

Dégâts sur Moussac, Saint-Dézéry et Saint-Chaptes

Cet épisode est assez généralisé sur le secteur, comme le confirme Bernard Genevet, consultant viticole pour le Gard à l’ICV : « Il y a effectivement de grosses pertes sur chardonnay et un peu sur grenache, dans le triangle Moussac, Saint-Dézéry, Saint-Chaptes. En revanche, sur le reste du département, on voit quelques bourgeons et jeunes plants touchés mais cela reste ponctuel et sans conséquence économique »

La vague de froid annoncée pour la semaine du 5 avril inquiète donc fortement les viticulteurs. Les conseillers viticoles insistaient donc sur le nécessité de ne pas travailler les sols et de tondre les enherbements le plus ras possible, pour limiter les risques de gel. Et croisaient les doigts…

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé