LE FIL

Plateforme VIP

Un premier club de vin sur le réseau social "Clubhouse"

Lundi 05 avril 2021 par Laurie Andrès

Autre particularité et qui fait l’essence de ce réseau « VIP », des personnalités interviennent régulièrement, à l’image d’Elon Musk, fondateur de Tesla, en janvier dernier.
Autre particularité et qui fait l’essence de ce réseau « VIP », des personnalités interviennent régulièrement, à l’image d’Elon Musk, fondateur de Tesla, en janvier dernier. - crédit photo : DR
À l’heure de la digitalisation des échanges, le réseau de cavistes Lavinia, précurseur du e-commerce du vin, a rejoint le très prisé réseau social "ClubHouse".

Si l'on ne choisit pas sa famille, on peut bien choisir ses amis avec la plateforme ClubHouse. Disponible uniquement sur les produits Apple (iPhone et iPad), ce réseau social n’est accessible que par le parrainage d’un utilisateur inscrit  - qui peut choisir de distribuer deux nouvelles invitations pour son entourage - et permet dès l’inscription de participer à des conversations dans des « rooms » sur des sujets de société, allant du télétravail au bitcoin, en passant par l’entreprenariat et désormais le vin. Hybride entre les contenus audio des podcasts et le modèle des conférences TED (sans l’image), Clubhouse mise sur ce système de cooptation pour doper le marché des réseaux sociaux en le « premiumisant ». Et ça marche : entre le 8 février et le premier mars dernier, l’application serait passée en France de 21 000 téléchargements à 90 000 d'après Le Parisien (ce qui est encore loin de nos voisins européens allemands, 700 000 téléchargements, et italiens, 400 000).

C’est sur ce réseau qu’a choisi de surfer Lavinia. Sous le pseudonyme « Club Lavinia », le groupe à l’origine des discussions compte 200 membres à date et témoigne d’une croissance de 25 % hebdomadaire sur le réseau. Regroupant des membres particuliers et des vignerons, les « talks » s’enchaînent entre discussions « live » sur des whiskies, découverte de grands crus de Bordeaux et des sujets plus légers comme « tout ce que nous n’avez jamais osé demander sur le vin ».

Poursuite d’une stratégie de digitalisation

À un rythme de 3 à 4 sessions par mois, Lavinia soigne sa présence digitale face à un marché en déclin faisant suite à la fermeture de l’emblématique boutique de La Madeleine, qui référençait jusqu’a  3000 références de vins français et 2 000 de vins étrangers, et de La Défense en fin d’année 2020. « La crise sanitaire a accéléré le changement des modes de consommation et développé la digitalisation des services. C’est la raison pour laquelle nous avons repensé le modèle et ces transformations sont l’aboutissement de ce travail » avait ainsi précisé Matthieu Le Priol, directeur général de Lavinia.

Selon Edouard Margain, directeur des opérations Lavinia : « Clubhouse a un effet sur les ventes, même si ce n’est pas le premier effet recherché. Ce qui nous permet d’afficher un taux de croissance de 95 % sur l’achat en ligne au premier trimestre 2021. » Plus récemment, So Wine, agence conseil en marketing et communication  des vins et spiritueux a annoncé rejoindre ce réseau. Quitte à limiter ses interactions physiques, autant choisir « la bonne table » pour discuter depuis chez soi.


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé