LE FIL

Provence

250 millions € pour irriguer 20 000 ha de vignoble varois

Mercredi 24 mars 2021 par Alexandre Abellan

« L’aménagement de la plaine viticole de Pierrefeu est estimé à 12millions € répartie sur deux opérations distinctes : l’installation de la canalisation principale de transport pour un montant de 4M€ et la réalisation des dessertes locales pour un montant de 8M€ » indique la région.
« L’aménagement de la plaine viticole de Pierrefeu est estimé à 12millions € répartie sur deux opérations distinctes : l’installation de la canalisation principale de transport pour un montant de 4M€ et la réalisation des dessertes locales pour un montant de 8M€ » indique la région. - crédit photo : Jean-Pierre Garufi
La région provençale investit dans le raccordement du vignoble aux réseaux d’irrigation, permettant de répondre à des besoins croissants face à des étés caniculaires mettant en cause la pérennité de parcelles.

Journée mondiale de l’eau oblige, ce 22 mars était placé sous le signe de l’irrigation pour le vignoble des Côtes de Provence. En déplacement dans le vignoble, Renaud Muselier, le président de la région Sud (ex-Provence-Alpes-Côte d’Azur), annonce « l’irrigation des terres viticoles du Var pour un montant de 250 millions pour 20 000 hectares ». L’élu a signé avec la Société du Canal de Provence et d’autres représentants locaux le contrat d'irrigation de la plaine de Cuers Pierrefeu. Qui doit donner un accès à l’eau à 800 ha de vignes, pour un budget de 8 millions €.

Président de la cave de Pierrefeu (140 coopérateurs pour 750 hectares), Christian Baccino salue ces investissements permettant de donner des leviers d’adaptations à ce terroir touché par les sécheresses (surtout pour ses coteaux, la plaine restant épargnée). « On voit depuis quelques années que les vignes souffrent de plus en plus, c’est flagrant » rapporte le viticulteur, indiquant des baisses de rendements et une mortalité croissante (surtout sur grenache).

"Irrigation raisonnée"

L’irrigation n’a pas pour objectif d’obtenir plus de rendement, mais de soutenir le végétal précise Christian Baccino : « on parle d’irrigation raisonnée. Il s’agit de goutte à goutte pour des besoins et moments spécifiques. On ne voit plus les orages de la fin juin ou du 15 août, mais de la canicule. C’est vital pour nous, sinon il n’y aura plus de vignes ici dans trente ans. »

« L’enjeu majeur est de sécuriser les vignes par des extensions de réseaux » déclare Renaud Muselier, indiquant que « nous savons combien notre territoire est vulnérable, et le lien étroit qu’il existe entre le réchauffement climatique et la pénurie d’eau ». Le programme d’irrigation provençale s’inscrit dans la démarche Prohydra 2028, qui doit investir 620 millions d'euros d’ici 2038 pour irriguer 30 200 hectares de surfaces agricoles (comme 5 800 hectares sur le plateau de Valensole, 5 500 hectares dans le Vaucluse…).

8 000 €/ha

Commençant par Cuers Pierrefeu, ce projet régional d’irrigation va se déployer en plusieurs phases. Les travaux commençant en 2022, Christian Baccino espère que des raccordements seront possibles en 2023 ou 2024 sur les coteaux les plus exposés à la sécheresse. Restera alors pour le vignoble l’enjeu d’investissements conséquentes, annoncés à 4 000 €/ha pour établir une borne à la parcelle et autant pour installer le réseau secondaire et le goutte à goutte.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé