LE FIL

Ménageant la chèvre et le chou

La hache de guerre des "sans chais" est enterrée à Pomerol

Jeudi 14 janvier 2021 par Alexandre Abellan

Les crus vinifiant antérieurement hors de l’aire AOC, pourront continuer à le faire tout en respectant le principe posé par le syndicat viticole.
Les crus vinifiant antérieurement hors de l’aire AOC, pourront continuer à le faire tout en respectant le principe posé par le syndicat viticole. - crédit photo : CIVB
Permettant d’en finir avec 20 ans de conflits administratifs et juridiques, la nouvelle aire d’appellation proposée par l’INAO allie le principe d’une vinification sur l’AOC en y intégrant des chais de vinification jusque-là extérieurs.

Les usages ne sont pas remis en cause, mais remis en forme. Soumis à la consultation publique ce 11 janvier sur le site de l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO), le « projet d'aire parcellaire des dénominations géographiques complémentaires de l'AOC Pomerol » doit intégrer 7 parties de communes à l’appellation de la rive droite. Ce qui mettrait un terme à 23 années de contentieux sur la vinification et l’élevage des vins de l’appellation en dehors de son aire de production. Un débat ayant débouché sur trois passages devant le conseil d’état, les domaines dont les cuviers sont en dehors de l’aire de production, les « sans chais », s’alarmant du coût du foncier et de la perte potentiel de vignoble pour construire une cave sur une appellation aussi cotée.

Depuis l’assemblée générale du 23 mars 1998, le syndicat viticole de Pomerol souhaite que seuls les raisins produits et transformés en vins sur l’aire géographique de production de l’appellation puissent bénéficier de l’AOC. « La vinification hors de l’AOC commençait à devenir importante, il fallait agir » se souvient un élu du syndicat viticole, qui note des chais ont intégré depuis l’aire AOC sans arracher de vignes. La décision du syndicat viticole se traduit dans les décrets du 14 octobre 2009, du 22 novembre 2011 et du 18 août 2014 par l’agrandissement à la marge de l’aire de proximité immédiate et la mise en place d’un délai transitoire pour les « sans chais » (ayant d’ailleurs attaqué lesdits décrets).

Voie d’équilibre

Merveille de diplomatie, la proposition de l’INAO permet au final de respecter la décision du printemps 1998 sans remettre en cause l’usage traditionnel des « sans chais ». La solution soumise ce début 2021 permet d’intégrer sur l’aire géographique de production les parcelles contenant des chais, mais pour les seules opérations de vinification (avec des parcelles sur les communes d’Artigues-de-Lussac, Lalande-de-Pomerol, Libourne, Lussac, Montagne, Néac et Saint-Émilion). « On espère que cette solution convient à tous. J’espère que l’on va rentrer dans période de sérénité » note un élu du syndicat viticole.

A noter que l’aire géographique de production de raisin de l’AOC Pomerol est également élargie à une vingtaine d’hectares de vigne de la commune de Saint-Emilion, conformément à un usage historique.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé