LE FIL

Rendez-vous en mars

Le salon de Chengdu, thermomètre post-covid du marché chinois des vins

Mercredi 06 janvier 2021 par Natalie Wang (Vinojoy)

Avec 215 000 mètres carrés, l'évènement atteint une surface record.
Avec 215 000 mètres carrés, l'évènement atteint une surface record. - crédit photo : Agence Adocc
Le plus grand salon des vins et spiritueux de Chine donne rendez-vous aux visiteurs du 25 au 27 mars, après avoir été annulé en 2020 pour cause de Covid-19. Ses organisateurs promettent un retour en force grâce à une superficie record permettant de « chercher de nouvelles opportunités ».

La 104e édition de la China Food and Drinks Fair, mieux connue sous le nom de Chengdu Wine and Spirits Fair, aura lieu simultanément en présentiel à Chengdu, dans le sud-ouest de la Chine, et en version numérique suite à une première expérience en ligne en mai dernier. Le salon accueille en moyenne 150 000 visiteurs professionnels chaque année et génère un chiffre d'affaires d'environ 20 milliards de RMB (soit environ 2,6  milliards d’euros).

Par son nombre de visiteurs et sa superficie, l’événement est considéré comme le salon des vins et spiritueux le plus important organisé en Chine continentale. Il se tiendra pendant trois jours à la Western China (Chengdu) International Expo City, accompagné d’événements satellites consacrés aux vins dans différents hôtels de Chengdu. Sa surface d'exposition passera à plus de 215 000 mètres carrés, une superficie jamais atteinte depuis sa création en 1995, affirment ses organisateurs. Cette année, la manifestation s’articulera autour de la « promotion du développement durable et de la recherche de nouvelles opportunités ». Le choix du thème semble refléter des efforts conjoints de la part du gouvernement local et du secteur des boissons alcooliques visant à relancer les échanges commerciaux en Chine après une année où la demande s’est montrée timide sous l’effet de la pandémie et des complications ultérieures provoquées par celle-ci.

Une demande qui reste bien en-deçà de celle de 2019

Même si la crise sanitaire a été largement maîtrisée au cours du deuxième trimestre 2020, la demande, notamment en matière de vin, peine à rattraper les pertes subies. Les consommateurs se sont montrés prudents en termes de dépenses à cause des incertitudes liées à la pandémie au niveau national mais aussi sur le plan international, dans les principaux pays producteurs de vin. Par conséquent, les opérateurs locaux étaient moins disposés à se réapprovisionner. Les importations chinoises de vin au cours des neuf premiers mois de 2020 ont donc chuté de 30,8 % en volume par rapport à l’année précédente, selon les données publiées par l’analyste chinois ASKCI.

Vers la fin de l’année, la forte montée des tensions entre la Chine et l'Australie a provoqué une vague de panique parmi les acteurs du marché chinois, exacerbant encore le climat d'incertitude et encourageant les marchands de vin, soit à faire des réserves de vin australien, soit à chercher directement des alternatives. Un seul salon professionnel n’aura pas la capacité de synthétiser tout le dynamisme du marché chinois des vins. Néanmoins, l'ambiance et le sentiment qui règnent lors de la prochaine rencontre de Chengdu nous permettront sans doute de mesurer l’ampleur de la reprise commerciale et de savoir si un successeur se profile pour s’emparer de la part de marché particulièrement rentable détenue jusqu’alors par l’Australie. Rendez-vous en mars.


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé