Accueil / Commerce/Gestion / Forts impacts du couvre-feu sur la consommation de vin au restaurant

1 restaurant sur 3
Forts impacts du couvre-feu sur la consommation de vin au restaurant

Devant fermer le soir sur huit métropoles, la restauration s'adapte notamment en développant la vente à emporter, qui ne fonctionne pas pour les boissons alcoolisées.
Par Alexandre Abellan Le 20 octobre 2020
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Forts impacts du couvre-feu sur la consommation de vin au restaurant
Les ventes de vin représentent moins de 5 % de l’addition moyenne le midi, pour 15 à 20 % en soirée souligne Bernard Boutboul. - crédit photo : Château Marquis de Terme
A

vec la mise en place d’un couvre-feu à 21 à 6 heures sur huit métropoles françaises (Île-de-France, Aix-Marseille, Lyon, Toulouse, Rouen, Montpellier, Grenoble et Saint-Etienne), un restaurant sur trois se trouve en service contraint pour les six prochaines semaines estime le cabinet Gira (spécialisé dans le suivi statistique de la restauration). Ce couvre-feu ayant débuté ce samedi 17 octobre, « nous estimons que les trois quarts des restaurants n’ouvriront pas pour un service du soir s’achevant à 21h » note Bernard Boutboul, le président du cabinet Gira.

L’impact du couvre-feu sur la consommation de vin sera d’autant plus fort que la consommation est plus importante au dîner qu’au déjeuner. Les ventes de vin représentent moins de 5 % de l’addition moyenne le midi, pour 15 à 20 % en soirée souligne Bernard Boutboul

La vente à emporter de vin est faible

Si l’expert conseille aux restaurateurs de miser sur la vente à emporter pour maintenir de l’activité, il précise aux vignerons de ne pas se faire d’illusion : « la vente à emporter de vin est faible et proche de zéro. Elle n’existe pas en France. Ce n’est pas dans la culture du consommateur. »

Pour Bernard Boutboul, « nous avons vu pendant le confinement, et on le confirmera sans doute pendant le couvre-feu qu’il n’y a pas d’achat d’alcool au restaurant. Les gens savent qu’ils surpayent au restaurant et complètent eux-mêmes avec des achats malins (vins qu’ils ont à domicile ou achètent en grande distribution, chez le caviste, à l’épicerie…). »

Confinement

D’après les données remontées pendant le confinement, environ 20 % du chiffre d’affaires a pu être maintenu par les restaurants développant une activité de vente à emporter. Dès le déconfinement, l’activité a fortement redémarré, avec une consommation de vin repartant au même niveau qu’avant le confinement.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé