Accueil / Commerce/Gestion / Le premier vin liquoreux autrichien voit ses origines protégées

Simplification de l’offre
Le premier vin liquoreux autrichien voit ses origines protégées

Le Ruster Ausbruch, qui figure parmi les plus anciens vins liquoreux au monde, vient de voir son antériorité et sa renommée consacrées. Il devient ainsi la seizième DAC*, ou aire délimitée, en Autriche et la première qui protège des vins liquoreux.
Par Sharon Nagel Le 14 octobre 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le premier vin liquoreux autrichien voit ses origines protégées
Pétris d’histoire, les vins liquoreux des rives du Lac de Neusiedl sont désormais reconnus DAC - crédit photo : OEWM Marcus Wiesner
P

lus petit district d’Autriche, Rust se situe au sud-est de Vienne dans la région du Burgenland, non loin de la frontière avec la Hongrie, patrie de son alter ego hongrois, le Tokaj. En effet, ces deux grandes figures du monde des vins botrytisés se targuent d’une histoire vieille de plusieurs siècles. Mais ce n’est qu’en 2020 que le Ruster Ausbruch rejoint le cercle restreint des Districtus Austriae Controllatus, catégorie inaugurée avec le millésime 2002 pour distinguer des vins à la typicité régionale affirmée. « Pour son caractère unique et typique, le Ruster Ausbruch fait partie de notre patrimoine autrichien », souligne Chris Yorke, le directeur de l’interprofession des vins autrichiens (AWMB). « Le fait qu'il bénéficie désormais d’une protection légale, grâce au statut DAC, constitue une étape importante de notre démarche visant à promouvoir les vins dotés d’une typicité régionale ». Cette typicité, le Ruster Ausbruch la doit en partie à la proximité du Lac de Neusiedl et à son microclimat si particulier, à l’origine du botrytis cinerea. Les vins sont issus d’un encépagement blanc de qualité (chardonnay, pinot blanc, grüner veltliner…) et les moûts doivent afficher une densité minimum de 19,6 degrés Baumé, correspondant, peu ou prou à la catégorie des Trockenbeerenauslese. Les raisins sont bien évidemment récoltés manuellement et doivent obligatoirement être cultivés – sur un vignoble global de 412 hectares – au sein des limites de la commune de Rust, où les vins doivent également être vinifiés et mis en bouteille avec un taux de sucre résiduel minimum de 45 g par litre.

Faciliter la lisibilité des étiquettes

La consécration du Ruster Ausbruch en DAC coïncide avec d’autres changements réglementaires en Autriche cet automne. Ainsi, la zone de Leithaberg DAC, au sein de laquelle se situe le Ruster Ausbruch, doit s’ouvrir aux vins secs de Rust, aussi bien en rouge (blaufränkisch) qu’en blanc (chardonnay, pinot blanc, neuburger et grüner veltliner), en mono cépage et en assemblage. Par ailleurs, la Neusiedlersee DAC ne s’applique plus uniquement aux vins rouges issus du cépage zweigelt, mais également à des cuvées classées Spätlese et Auslese. Enfin, des vins issus de pourriture noble (Beerenauslese et Trockenbeerenauslese) deviennent éligibles à la Neusiedlersee DAC Reserve. Ces changements reflètent la volonté du secteur vitivinicole autrichien de clarifier son offre et de mettre en avant des typicités régionales. Avant l’introduction du système des DAC, chaque région avait la possibilité de puiser dans un encépagement allant jusqu’à quarante cépages et de les mentionner sur l’étiquetage, brouillant les pistes quant aux profils régionaux. Les DAC doivent permettre aux consommateurs de mieux identifier la typicité régionale des vins, le nombre de cépages à l’intérieur de la zone délimitée étant restreint.

 

*Weinviertel DAC; Mittelburgenland DAC; Traisental DAC ; Kremstal DAC ; Kamptal DAC ; Leithaberg DAC ; Eisenberg DAC ; Neusiedlersee DAC; Wiener Gemischter Satz DAC; Rosalia DAC ; Vulkanland Steiermark DAC; Südsteiermark DAC; Weststeiermark DAC; Carnuntum DAC ; Wachau DAC; Ruster Ausbruch DAC

 

Des volumes légèrement inférieurs à la moyenne en 2020

Les vendanges se poursuivent dans les vignobles autrichiens mais d’ores et déjà, l’association viticole nationale annonce une récolte 2020 de l’ordre de 2,3 millions d’hectolitres, un volume semblable à celui de l’an dernier mais légèrement inférieur à la moyenne. C’est justement la zone autour du Lac de Neusiedl qui a donné le coup d’envoi aux vendanges pendant la première quinzaine de septembre, suivie d’autres régions vers la mi- et fin septembre, voire début octobre. Lors d’une conférence de presse de présentation des prévisions, le président de l’association autrichienne des viticulteurs, Johannes Schmuckenschlager, a appelé de ses vœux un élan de solidarité nationale dans le contexte sanitaire actuel : « Nous lançons un appel, en cette année difficile liée à la crise du coronavirus, à tous les marchands qui ont tiré profit de la crise, ainsi qu'aux supermarchés, pour qu'ils rémunèrent les raisins de façon juste et de manière à couvrir les coûts de production. Il faut un sentiment de solidarité nationale, surtout cette année, afin que l’ensemble du secteur puisse sortir de la crise ».

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé