LE FIL

Un pas de plus vers la fusion

Pascale Ferranti dirige le salon Wine Paris & Vinexpo Paris (Vinexposium)

Vendredi 04 septembre 2020 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 07/09/2020 15:10:06

Originaire de Libourne, Pascale Ferranti a suivi des formations à Bordeaux, Beaune et Dijon. Elle travaille depuis vingt ans dans la filière vin, après avoir commencé sa carrière à la Revue du Vin de France.
Originaire de Libourne, Pascale Ferranti a suivi des formations à Bordeaux, Beaune et Dijon. Elle travaille depuis vingt ans dans la filière vin, après avoir commencé sa carrière à la Revue du Vin de France. - crédit photo : Pascale Ferranti lors de l'édition 2020 (crédit Philippe Labegueri et Joanna Margan)
Nouvelle étape dans la création d’un géant français des salons professionnels du vin avec la prise de direction de l’évènement réunissant Wine Paris et Vinexpo Paris de Pascale Ferranti. Le point sur le salon 2021, qui bénéficie de l’aura de l’édition 2020, tenue juste avant la vague d’annulations et confinement.

Vous prenez officiellement la direction du salon Wine Paris & Vinexpo Paris : un nouveau pas vers Vinexposium, la fusion des salons vins de Comexposium et des évènements Vinexpo de la Chambre de Commerce de Bordeaux ?

Pascale Ferranti : Je prends en effet la direction de l’évènement parisien. Comme je m’étais occupée de la première édition [VinoVision en 2018 et Wine Paris en 2019], je suis dans la continuité. Vinexposium est dirigé par Rodolphe Lameyse, je m’occupe spécifiquement des évènements de Paris.

 

Alors que la situation commerciale reste incertaine, le prochain salon Wine Paris et Vinexpo Paris affiche des objectifs ambitieux pour 2021 : 2 900 exposants, 32 000 acheteurs…

Nous sommes confiants parce que les résultats sont là : nous avançons très bien au niveau des confirmations. Nous sommes dans une tendance très positive, ces confirmations découlent du fait qu’il y a un besoin urgent des sociétés viticoles à recréer du lien avec leurs acheteurs. Nous sommes très confiants, toutes les régions françaises participent et toutes les interprofessions augmentent leurs surfaces. Après l’édition 2020 [réunissant pour la première fois les salons Wine Paris et Vinexpo Paris] où tout le monde attendait de voir comment cela allait se passer, nous bénéficions d’un bon bouche à oreille.

 

Avant le confinement, la question de l’année 2020 était en effet l’issue de la confrontation entre ProWein et Wine Paris & Vinexpo Paris…

C’est un constat. Nous avons été le seul salon de cette envergure à avoir lieu. Nous bénéficions de cette réussite de l’année passée et nous continuons sur la dynamique d’un grand temps fort pour les vins et spiritueux. C’est un travail qui paie. Nous avons un esprit fédérateur, pour que tout le monde ait sa place et soit bien accueilli : vigneron, négociant, cave coopérative, marque internationale… Nous répondons à une demande du marché.

 

En cas de pandémie de coronavirus, envisagez-vous des dates de repli ou une numérisation de l’évènement ?

Ce n’est pas le sujet du jour, nous nous concentrons sur le salon du 15 au 17 février 2021 à la porte de Versailles. Nous sommes sur un évènement qui se commercialise très bien, il est encore trop tôt pour parler d'alternative. Bien évidemment nous restons en lien avec les autorités gouvernementales pour suivre l'évolution de la situation et nous saurons nous adapter s'il le faut.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé