LE FIL

Alternative au désherbage

Ces feutres végétaux améliorent la qualité des sols viticoles

Vendredi 21 août 2020 par Marion Bazireau

Au Château de Menthon, en Savoie, les feutres ont été installés après plantation sur une vigne en pente.
Au Château de Menthon, en Savoie, les feutres ont été installés après plantation sur une vigne en pente. - crédit photo : Alice Remaux
Les feutres Thorenap constituent une alternative écologique au désherbage. Ils limitent l’érosion, améliorent la structure et la fertilité des sols, et les protègent des caprices du climat.

Dans le Tarn, voilà déjà 10 ans que la société Sotextho vend ses feutres végétaux aux horticulteurs. « Depuis peu, ils intéressent aussi les viticulteurs qui recherchent une alternative au désherbage chimique sous le rang » pose Alice Remaux, embauchée récemment au poste de responsable technique viticulture pour prendre en charge le suivi de ces nouveaux clients.

« Les feutres Thorenap offrent en plus une réponse aux viticulteurs qui se soucient de la fertilité de leur sol, et à ceux qui veulent contrer le changement climatique. » Ils sont autorisés en viticulture biologique.

Jute et chanvre vendéen

Ces feutres constitués de jute et de chanvre vendéen présentent de nombreux atouts. D'abord, ils empêchent la pousse des mauvaises herbes, et isolent le sol. Ils préservent l’humidité et limitent les excès de températures, qu’elles soient trop hautes ou trop basses. « Deux mois après leur pose, on voit aussi une évolution de la structure du sol, qui devient beaucoup plus grumeleux. Cela limite la chlorose » assure Alice Remaux.

Ces conditions sont également favorables aux vers de terre, dont les populations augmentent. « Cela n’échappe d’ailleurs pas aux sangliers, qui ont déjà fait des dégâts sur nos installations » poursuit la responsable technique, qui travaille actuellement à la mise en œuvre de répulsifs.

Couvrir le sol permet aussi de limiter l’érosion. C’est d’ailleurs souvent dans les vignobles en pente que la société fait ses installations. « Lorsque les parcelles sont très inclinées, nous fixons les feutres avec des agrafes biodégradables en bois. »

Deux options s’offrent aux viticulteurs. Il peut installer ses feutres avant plantation. Ils seront alors livrés en rouleaux et éventuellement pré-percés. « Nous livrons aussi de plus en plus de dalles pourvues d’une fente. On les installe en passant au-dessus des jeunes plants, et on les fait se chevaucher à droite à gauche pour qu’elles tiennent bien » poursuit Alice Remaux.

"Aucun entretien"

Ils ne nécessitent par la suite aucun entretien. « Le tout est de ne pas les abîmer avec des outils rotatifs lorsque l’on travaille à proximité, prévient la responsable technique. Le mieux est d’utiliser une lame bineuse à plat pour désherber. Beaucoup de nos clients font aussi le choix de semer des engrais verts dans l’interrang. En les couchant, ils n'endommagent pas les feutres. »

Les feutres se décomposent naturellement au bout de 3 ans, comme de la paille. Le viticulteur peut alors se remettre à travailler le sol sous le rang sans avoir à les retirer.

Ce mode d’entretien du sol coûte autant qu’un désherbage au cheval. Pour l’heure mis en place sur de petites surfaces, dans des parcelles en pointe ou en pente, il fait des émules dans de plus en plus de vignobles. Alice Remaux en témoigne. « Je reviens de Suisse et je repars chez un viticulteur à Saint-Malo. »

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé