LE FIL

Economies de phytos

Ces capteurs coupent la pulvérisation quand ils ne détectent pas de feuilles

Mardi 21 juillet 2020 par Marion Bazireau

Le kit SMAC s'installe sur tous les pulvérisateurs pourvus de rampes verticales.
Le kit SMAC s'installe sur tous les pulvérisateurs pourvus de rampes verticales. - crédit photo : Diimotion
Placés sur les rampes des pulvérisateurs, ces capteurs coupent les buses au niveau des manquants ou des trous dans le feuillage. A la clé, plus d’un tiers d’économies de produits.

Pas de feuilles, pas de pulvérisation. Avec son kit SMAC, lancé fin mai, la société Diimotion promet de grosses économies de produits phytosanitaires.

En pratique, trois capteurs sont répartis sur la hauteur des rampes. Ils ferment automatiquement des électrovannes rajoutées en amont des buses, lorsqu’il n’y a pas de végétation en face.

Ce kit s’installe sur toutes les rampes verticales. En revanche, il ne convient pas aux voûtes et à tous les systèmes d’aspersion par le dessus, « car les capteurs ont besoin de voir les feuilles » précise Xavier Cassassoles, dirigeant de Diimotion. SMAC permet de traiter jusqu’à 10 km/h. La précision des capteurs n’est pas impactée par le nuage de pulvérisation.

Le chauffeur peut choisir de couper les buses plus ou moins rapidement, en fonction du niveau de sécurité qu’il souhaite, depuis un téléphone ou une tablette. « La mise en place du kit et d'un circuit hydraulique avec retour compensé demande au moins deux jours. Une fois que c’est fait, SMAC est très facile à utiliser » promet Xavier Cassassolles.

38% d’économies

Lorsque SMAC est installé sur un pulvérisateur, les allées, les pointes des parcelles, les manquants, le dessus des complants, ou les nombreux trous dans la végétation en début de saison ne sont plus aspergés. « Souvent, c’est la buse du haut qui se ferme, car la vigne est loin d’être droite. En Champagne, mes premiers clients utilisent en moyenne 30% de produit en moins. A Pauillac, il y a 10 jours, un domaine a même économisé 38%. Ce sont des très bons résultats, d’autant que la vigne est actuellement très feuillue. »

En moins de deux mois, l’entreprise a déjà vendu une dizaine de kits, alors que son pulvérisateur à injection directe PiiX présenté en 2016 n’est toujours pas commercialisé.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé