LE FIL

Nouvelle bible

Le Traité de la vigne revient dans une version augmentée

Vendredi 19 juin 2020 par Marion Bazireau

Dix experts ont participé à la rédaction de la 3ème édition du Traité de la vigne.
Dix experts ont participé à la rédaction de la 3ème édition du Traité de la vigne. - crédit photo : Pixabay
Enrichie des dernières connaissances scientifiques, la troisième édition du Traité de la vigne a gagné 120 pages. Les auteurs y abordent des sujets d’actualités tels que la sélection variétale ou la viticulture durable.

« Nous avons bien sûr mis tous les chapitres à jour, les connaissances ayant beaucoup évolué depuis cinq ans, notamment sur tout ce qui touche aux maladies » explique Laurent Torregrosa, professeur en génétique et biologie de la vigne à Montpellier Supagro et co-auteur de cette nouvelle édition du Traité de la vigne, aux côtés de Alain Carbonneau. « Nous avons aussi complètement reformaté le chapitre dédié à la maturation et à la typicité du vin. »

Les auteurs présentent une version mise à jour, mais surtout augmentée, le nombre de pages passant de 560 à 680.

Changement climatique et viticulture durable

Le sommaire s’est d’abord enrichi d’un chapitre sur la modélisation écophysiologique, de nombreux travaux étant en cours pour mieux comprendre des phénomènes tels que le comportement des couverts végétaux. « Nous avons également rédigé tout un chapitre sur l’hétérogénéité et à l’asynchronie des baies car, contrairement à l’abricot ou à la pomme, la grappe est constituée d’une somme de fruits qui ne se développent pas tous à la même vitesse. Aujourd’hui les gens font des analyses en randomisant alors qu’il faut regarder ce qu’il se passe au niveau d’une baie. A Montpellier nous avons complètement revu notre façon de travailler » explique le professeur.

Un nouveau chapitre traite de la sélection de variétés adaptées au changement climatique. « Nous y faisons le point sur 10 ans de travaux », et les dernières pages de l’ouvrage portent désormais sur la viticulture durable. « Nous y faisons une synthèse de tous les travaux menés par les chercheurs et proposons les principaux points clés de la durabilité » poursuit Laurent Torregrosa.

"Huit experts ont comblé nos carences "

Le duo d’auteurs s’est entouré de huit experts pour combler les carences qu’ils pouvaient avoir dans des domaines très pointus. « Florent Pantin nous a par exemple aidé sur les chapitres dédiés à l’écophysiologie. C’est une œuvre collective. »

Le Traité de la vigne a en plus gagné en interactivité, avec des planches couleur et un index détaillé.

Pour se le procurer, rendez-vous sur le site de son éditeur Dunod.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé