LE FIL

Face à la chute des ventes

En Champagne, des décisions radicales face à la crise Covid-19

Lundi 11 mai 2020 par Aude Lutun

Face à la crise, l'interprofession prend des mesures historiques.
Face à la crise, l'interprofession prend des mesures historiques. - crédit photo : CC0 Creative Commons
Pour faire face à une baisse des ventes estimée entre – 70 % et – 80 % en mars et avril, l’interprofession a annoncé vendredi dernier le report du paiement des deux derniers règlements de raisin et la suspension du marché des bouteilles sur lattes.

Preuve que l’humeur est à l’inquiétude en Champagne, le bureau exécutif de l’interprofession s’est réuni le 7 mai, plus tôt que prévu. Les décisions prises par le bureau ont pour objectif de maintenir la valeur et d’éviter de retrouver des bouteilles à prix cassé en grande surface en fin d’année. L’interprofession a donc décidé de suspendre, à effet immédiat, le marché des bouteilles sur lattes. Ce marché est suspendu pour l’instant jusqu’au 8 juin. Cette décision inédite s’accompagne d’une demande auprès de la Commission européenne d’encadrer les promotions en grande distribution. Le Comité Champagne s’appuie sur l’article 222 de l’OCM vitivinicole qui autorise les interprofessions, dans des périodes de graves déséquilibres des marchés, à prendre des mesures contraires au droit européen de la concurrence. La Commission sera saisie cette semaine. Sa réponse devrait être connue dans quelques semaines.

Report des paiements

Autre décision importante, les deux derniers paiements de la vendange 2019, qui devaient se faire les 5 juin et 5 septembre, pourront être reportés. En mars 2020, un courrier interprofessionnel avait pourtant assuré que le paiement du 5 juin serait maintenu. La chute des ventes ayant été plus brutale que prévue, le négoce a demandé un nouvel échéancier. Les deux paiements pourront être reculés au 5 octobre 2020 et au 5 janvier 2021, sous réserve qu’il y ait un accord entre le négociant et le vigneron. Cet accord est assorti de plusieurs conditions, dont l’application d’un taux d’intérêt annuel de 1.5 %, la présence d’une clause de réserve de propriété et la possibilité pour le vigneron d’escompter sa créance avec une prise en charge des frais financiers par l’acheteur. Les échanges entre le négoce, les vignerons et les coopératives devraient être denses cette semaine…

Aucune information, pour l’instant, sur le premier paiement de la vendange 2020, qui devait être versé le 5 décembre 2020. Il devrait probablement être lui aussi repoussé.

La décision très attendue du volume de récolte autorisé pour la vendange 2020 devrait être connue fin juillet. 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé