LE FIL

Covid19 et ZNT

Vignerons, prévenez vos voisins confinés avant vos traitements

Mardi 21 avril 2020 par Alexandre Abellan

« Nous tenons à attirer votre attention sur le fait que la situation de confinement rend ce début de campagne viticole très particulier » alerte le Syndicat des Producteurs de Pineau des Charentes.
« Nous tenons à attirer votre attention sur le fait que la situation de confinement rend ce début de campagne viticole très particulier » alerte le Syndicat des Producteurs de Pineau des Charentes.
Potentiellement explosif, le cocktail entre nouvelles Zones de Non Traitement et mise à domicile des riverains conduit les syndicats viticoles à rappeler la nouvelle réglementation en vigueur, et faire appel au bon sens pour dégonfler les tensions.

Sans céder à l’alarmisme, les syndicats viticoles sont sur la défensive et sentent les risques monter autour de la rencontre inédite ce millésime 2020 entre confinement de la population pendant l’épidémie de coronavirus et la mise en application des Zones de Non Traitement (ZNT). « La campagne de traitement phytosanitaire, qui vise à protéger la future récolte contre les maladies cryptogamiques (Mildiou, Oidium), va débuter dans quelques jours dans le contexte difficile de confinement que nous connaissons » estiment dans une lettre aux maires girondins la Fédération des grands vins de Bordeaux (FGVB), la Chambre d'agriculture de la Gironde (CA33) et le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB). Se basant sur les chartes riverains en cours de constitution, les organisations bordelaises préconisent « que les viticulteurs proposent systématiquement aux riverains de leurs vignes de les prévenir plusieurs heures avant les traitements par tout moyen électronique (e- mail, sms) »

Si la mise en application des ZNT est difficile à expliquer avec la multiplicité des cas (voir encadré), cette approche transparente s'applique également dans le vignoble charentais. « La situation de confinement des personnes, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, va rendre le début de cette campagne de traitement particulière, puisque vos riverains seront par définition très présents » confirme l’Union Générale des Viticulteurs de l’AOC Cognac (UGVC) dans une note à ses adhérents, préconisant « dans un souci de bonnes relations avec les riverains, nous vous encourageons dans la mesure du possible à leur signaler par mail, SMS, ou appel téléphonique quand vous allez traiter ».

Besoin de pédagogie vigneronne

Pour expliquer à ses voisins la nécessité de traiter ses parcelles, les vignerons peuvent s’inspirer des éléments de langage présents dans la charte riverain de Gironde pour nouer le dialogue. Par exemple en donnant de bons gestes à adopter : « au moment de la pulvérisation, et par précaution, je vous conseille de rentrer votre linge, de fermer les fenêtres et d’éviter de laisser jouer les enfants dehors ». Pédagogique, le texte rappelle que « certains nuisances olfactives proviennent de produits naturels » et explique que traiter « tard le soir ou la nuit est plus efficace car la vigne est plus réceptive et permet de réduire les doses de produit et de protéger les abeilles »

Le b.a.-ba des ZNT

Conseillant plus largement aux vignerons « d’échanger avec [vos voisins] sur ces nouvelles dispositions et sur vos éventuels prochains traitements », le Syndicat des Producteurs de Pineau des Charentes rappelle simplement les règles des nouvelles ZNT. Mises en place par l’arrêté du 27 décembre 2019 et le décret du 27 décembre 2019, les ZNT à proximité des « habitations, locaux d’agréments attenants et bâtiments hébergeant des personnes » sont à respecter « à compter de la limite de la propriété de votre riverain, peu importe que le bâtiment en soit proche ou éloigné ».

Plus complexe à expliquer, la distance même des ZNT varient de 0 à 20 mètres selon les produits et les matériels de pulvérisation.

 

De manière globale dans le vignoble, « la distance de non-traitement à appliquer est prioritairement celle présente sur l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) et la notice du produit que vous utilisez ».  Faute de ZNT stipulée sur l'AMM, la distance de non-traitement est de 20 mètres incompressibles pour les pesticides impliquant certains dangers (mentions H300, H310, H330, H331, H334, H340, H350, H350i, H360, H360D, H360Fd, H360 Df, H370, H372) ou contenant un perturbateur endocrinien (selon la norme européenne). Pour les autres phytos, la ZNT est de 10 mètres modulables, sauf pour les produits de biocontrôles et les pesticides agréés en agriculture biologique qui en sont exemptés (dans le cas où leur AMM ne stipule pas de ZNT). En l’attente de ratification des chartes, cette distance de 10 m est réductible à 5 mètres si le pulvérisateur utilisé réduit les dérives de 66 % ou à 3 mètre pour un pulvé diminuant de 90 % les pertes (cliquer ici pour en voir la liste).


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
MG Le 31 juillet 2020 à 14:59:03
Un acte de propriété n'est pas un acte de bornage. On peux avoir la bonne contenance de propriété mais pas à la bonne place.
Doumé Le 30 juillet 2020 à 23:22:17
A quoi cela sert-il que mon voisin viticulteur m'envoie un SMS pour me dire "je passerai traiter à côté de chez vous le 16 ou le 17 juillet" ? Je fais quoi sachant qu'il ne traite pas exactement avec des extraits de plantes ? Je reste 48 heures aux abris ? Mais formellement, j'ai été prévenu....
Bof Le 30 juillet 2020 à 13:28:40
Le bornage existe déjà, c'est la propriété. Comme la distance est facteur du produit et de la période, c'est pas au "voisin" de s'adapter et de faire appliquer les règles. Et ce n'est pas en répondant" j'étais là avant" que l'on aide à trouver une solution de coexistence. C'est une belle parole mais pas appliquée par les viticulteurs de faible envergure. En tant que voisin, autant, le tracteur la nuit de temps ne me pose pas de problème, autant, la pulvérisation pendant les repas de we quand il fait beau est une vraie provocation. Je suis un fervent défendeur de l'agriculture française mais ce que vous faites en terme de sécurisation est une blague. Comment sais-je quel produit est utilisé ? que dois-je faire pour éviter le conflit ? -> Vous ne donnez pas confiance et c'est pour cela que les mois se durciront encore et toujours et vous serez les premier à crier au scandale. Mettez-vous à la place de inquiets et trouvez des solutions communicable. Sinon, reculez de 100 mètres dans 10 ans.
MG Le 15 juin 2020 à 18:54:11
Faites réaliser un bornage pour être bien sur de savoir si la haie est sur votre propriété et planter des piquets de fer à rase borne.
Pitou Le 15 juin 2020 à 12:59:14
Suite aux traitements des vignes que nous subissons depuis 2 jours sur mon voisinage, 2 remarques à formuler Personnes ne préviens de l'imminence du traitement, nous nous faisons envoyer promener lorsque nous demandons l'opportunité de traiter un dimanche après midi. Les même viticulteurs taille avec brutalité le peu de haie sauvage qui pourrait nous protéger, sans s'occuper que ces haies sont sur notre parcelle à plus de 10 mètres. Avec pour seul réponse qu'ils viendront la retailler demain pour représailles. Qui doit on faire intervenir ? La gendarmerie ? Franchement recadrez vos adhérants.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé