LE FIL

Avant le salon de l’Agriculture

Emmanuel Macron s’explique sur l’arrivée des ZNT et la sortie du glyphosate

Vendredi 21 février 2020 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 22/02/2020 07:29:48

« J’ai toujours indiqué que nous ne laisserions pas les agriculteurs sans solution » déclare Emmanuel Macron, questionné sur le sujet du glyphosate.
« J’ai toujours indiqué que nous ne laisserions pas les agriculteurs sans solution » déclare Emmanuel Macron, questionné sur le sujet du glyphosate. - crédit photo : Présidence de la République
Revenant sur les Zones de Non Traitement dans un entretien à la presse quotidienne régionale, le président de la République confirmer demander des compensations européennes aux surtaxes américaines dont pâtissent les vins français.

Inaugurant ce 22 février le salon international de l’Agriculture, Emmanuel Macron fait passer des messages d’apaisement et de soutien aux agriculteurs en général, et aux vignerons en particulier. Dans un entretien aux quotidiens régionaux, il explique ainsi que « les zones de non traitement ne sont pas un choix souverain du président de la République, c'est un problème de santé publique documenté par l'ANSES. Et surtout, c'est une décision de justice, du Conseil d’Etat, qui a en quelque sorte condamné le Gouvernement à fixer des règles. » Soulignant l’importance des chartes de bon voisinage dans la mise en place des ZNT, Emmanuel Macron rappelle que le gouvernement va débloquer une enveloppe de 25 millions d’euros pour aider l’investissement dans de nouveaux matériels de pulvérisation.

Interrogé sur le sujet de l’arrêt du glyphosate en 2021, Emmanuel Macron annonce que « d’ici à la fin de l’année, l’Anses aura déterminé les usages et les doses autorisées afin de sortir du glyphosate dès lors qu’il y a des alternatives viables pour nos agriculteurs ». Notant les impasses techniques existantes (« terrains non mécanisables, agriculture de conservation des sols, cultures légumières sous contrat »), le président concède que son objectif de sortie du glyphosate en 2021 « ne sera pas tenable sur la totalité des exploitations ».

"Fonds de soutien"

Concernant les mesures de rétorsion américaines pesant sur les vins français (dans le cadre du conflit sur les subventions Airbus), les demandes de la filière vin pour bénéficier d’une compensation immédiate de 300 millions d’euros ne semblent pas être prises en compte par Emmanuel Macron. « L’agriculture française a été ciblée. Ce que je souhaite désormais obtenir, c’est un fonds de soutien pour les agriculteurs qui sont touchés par ces mesures. J’en ai fait la demande à la Commission européenne » évacue le président de la République. Nul doute que les représentants de la filière vin qui seront présents demain au salon international de l’Agriculture reviendront à la charge pour faire avancer leurs demandes sur les ZNT et le fonds de compensation aux surtaxes américaines.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé