LE FIL

De 82 à 500 k€

Le salaire d’un directeur général de la filière vin dépend de son école de commerce

Jeudi 20 février 2020 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 21/02/2020 11:48:53

Parmi les 99 directeurs généraux interviewés, 7 présentent de fortes rémunérations (plus de 240 k€/an) et 5 de plus petits salaires (moins de 100 k€).
Parmi les 99 directeurs généraux interviewés, 7 présentent de fortes rémunérations (plus de 240 k€/an) et 5 de plus petits salaires (moins de 100 k€). - crédit photo : Création Vitisphere avec Info.gram
D’après une étude auprès de 99 personnes en poste, un DG gagne annuellement 154 000 euros bruts en moyenne avec une ancienneté de 19 ans.

Ayant l’objectif de « rendre plus lisible et ainsi mieux cerner les profils de candidats et les critères de rémunérations », le cabinet de recrutement Elzéar Wine Exécutive (basé à Paris et Bordeaux) a sollicité 99 directeurs généraux pour connaître leurs parcours et salaires. Après les commerciaux et les techniciens de la filière vin, ce dernier volet de l’enquête de rémunération menée en 2019 dévoile le portrait-robot d’un directeur général de domaine/négoce/groupe international (voir l’infographie ci-dessous). 44 % des sondés ont travaillé pour un grand cru classé bordelais, 69 % sont employés par une entreprise au chiffre d’affaires supérieur à 20 millions d’euros, 86 % ont suivi une formation bac+5 et « 3 directeurs généraux sur 4 sont diplômés d’une école de commerce » souligne l’étude Elzéar.

Pour expliquer une fourchette de salaires allant du simple au quintuple (de 82 à 500 000 euros bruts/an), l’école de commerce diplômante est un facteur clé. Le consultant en ressources humaines classe ainsi les écoles de commerce en quatre classes : 36 % des sondés dans la catégorie A (HEC, ESSEC, ESCP, Insead), 22 % dans la catégorie B (EM Lyon, Neoma, Bordeaux EM, Audencia, Edhec), 16 % dans la catégorie C (les autres cursus commerciaux) et 26 % dans des formations techniques (IEP, ingénieur et ingénieur agronome).

Accès à la catégorie A

« Si les écoles de commerce de catégorie A tiennent toujours le haut du pavé pour accéder aux plus hautes fonctions (36 %), il est à noter toutefois que le plus grand nombre de directeurs généraux issus d’écoles de catégorie A y ont accédé via un MBA ou un Master spécialisé, après être sorti d’une école de catégorie B ou C » analyse le cabinet Elzéar. Affichant une très forte variabilité, la construction du salaire des directeurs généraux de la filière vin répond donc à des critères partagés de formation, d'expérience, d'ancienneté, de structure de l'entreprise...

Alors que « le monde du vin reste encore très familial, grandement affectif et de fait peu normatif », l’étude souligne en effet que « s’il existe une fonction où il est possible de commencer à parler d’une certaine homogénéité, c’est justement celle de directeur général ».

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé