Accueil / Commerce/Gestion / Artonic allonge les spiritueux

Cognac
Artonic allonge les spiritueux

La maison charentaise Artonic, vient de créer une gamme de tonics, 100% charentais, pour accompagner les spiritueux.
Par Colette Goinère Le 25 février 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Artonic allonge les spiritueux
C’est en décembre 2018 que la SAS Artonic à Cognac voit le Jour. A 70%, elle est détenue par Jean Pasquet, producteur bio de cognac, Larry Skoller, artiste et producteur de musique franco-américain, trois fois nommé aux Grammy Awards, résidant à Cognac depuis 17 ans, où il exporte des spiritueux vers les USA et Marion Duband, conseil marketing pour les PME de ce secteur. - crédit photo : DR
a

a pétille pour Artonic. 140 000 bouteilles ont été produites en juillet dernier. Et dès septembre, la commercialisation a été lancée à l’export.  Marchés visés ? L’Europe et les Etats Unis. En France, les bars à cocktail, épiceries fines et cavistes sont ciblés. C’est en décembre 2018 que la SAS Artonic à Cognac voit le Jour. A 70%, elle est détenue par Jean Pasquet, producteur bio de cognac, Larry Skoller, artiste et producteur de musique franco-américain, trois fois nommé aux Grammy Awards, résidant à Cognac depuis 17 ans, où il exporte des spiritueux vers les USA et Marion Duband, conseil marketing pour les PME de ce secteur. Les trois compères voulant garder farouchement leur indépendance ont toutefois ouvert le capital à hauteur de 30% à une douzaine de personnes qui gravitent dans le secteur.

250 recettes testées

Pour concocter la gamme de trois tonics et un soda, il aura fallu faire nombre d’essais. Pendant plus d’un an, Larry Skoller à l’origine du projet, Jean Pasquet et Marion Duband vont tester sans relâche quelques 250 recettes. « Notre objectif était de respecter les caractéristiques gustatives des spiritueux afin que le tonic ne prenne pas le dessus. Nous avons travaillé la maitrise de l’amertume, une sucrosité moindre (8 grammes de sucre par litres) et la présence de bulles fines et serrées qui n’agressent pas en bouche « indique Marion Duband, DG d’Artonic. Au final la gamme se compose de trois tonics qui ont tous une base de quinine et qui associent pour l’un l’orange amère du Brésil et la rose de Turquie, pour l’autre concombre, orange d’Espagne et gingembre de Chine. Le troisième allie citron jaune d’Espagne et citron vert de Cuba avec une pointe de lavande des alpes françaises. Le soda est un assemblage de citronnelle, basilic de Gênes et gingembre de chine. Des ingrédients sans conservateurs ni édulcorants. Toute la gamme est fabriquée localement, avec de l’eau de source de Gensac, du sucre bio qui provient de la société Pecner à Merpins, en Charente. La gazéification et l’embouteillage sont réalisées à la maison Roy à Châteauneuf- sur- Charente. Jean Pasquet y suit la fabrication. Seuls les arômes naturels viennent de Grasse. « Nous avons voulu travailler avec des sociétés locales et faire vivre le savoir-faire de la région " indique-t-elle. Depuis septembre, les 140 000 bouteilles de 20 cl sont commercialisées. Larry Skoller a mis à disposition son réseau d’importateurs aux Etats Unis. En France, Artonic a conclu, en décembre dernier, un contrat d’exclusivité avec la société L’explorateur du goût, distributeur et grossiste de spiritueux, qui va écouler la marque dans les CHR et épiceries fines.

Pour l’heure, Artonic a injecté 100 000 € dans l’élaboration, la production et la mise en bouteilles des tonics. Les projets ne manquent pas : un élargissement de la gamme avec la création d’un « Ginger ale » et un « Ginger beer » qui devraient être mis sur le marché d’ici huit mois. De même des bouteilles de 50 cl vont être proposées pour toute la gamme.

Autre projet : des éditions limitées avec des étiquettes mettant en valeur un artiste. Un projet qui sera opérationnel dans quelques mois. Une façon de mettre en lien le monde artistique et l’artisanat.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé