LE FIL

Délimitation en crise

Un nouveau travail sur l'aire de l'AOC Bourgogne relancé

Jeudi 06 février 2020 par Claire Furet-Gavallet

Le 6 février, 500 vignerons bourguignons, de Chablis au sud-mâconnais, sont montés à Montreuil devant le siège de l’INAO pour exprimer leur mécontentement sur la nouvelle délimitation de l’AOC Bourgogne
Le 6 février, 500 vignerons bourguignons, de Chablis au sud-mâconnais, sont montés à Montreuil devant le siège de l’INAO pour exprimer leur mécontentement sur la nouvelle délimitation de l’AOC Bourgogne - crédit photo : Claire Furet-Gavallet
Des centaines de vignerons bourguignons sont venus manifester au siège de l'Institut National des Appellations d'Origine. Ils sont en colère face au nouveau projet de délimitation de l’AOC Bourgogne. Devant cette mobilisation inédite, l’INAO a accueilli une délégation pour négocier.

« Nous avons eu raison de nous mobiliser nombreux » annonce Thiébault Huber, président de la CAVB Bourgogne à la sortie de l’INAO ce 6 février. « Grâce à notre présence et à nos parlementaires venus en force, nous avons pu faire bouger les choses ». Et pourtant, cela avait mal démarré. Hier soir, à la veille de la mobilisation, l’INAO a retiré de son ordre du jour du 6 février la présentation du rapport des experts de la commission régionale sur la nouvelle délimitation de l’AOC Bourgogne. La commission nationale a tout de même reçu en début de matinée une délégation de vignerons bourguignons accompagnés de leurs parlementaires.

A LIRE AUSSI

Délimitation de l'aire d'appellation
Pour l'ODG Bourgogne, l'Inao joue un « jeu dangereux »
Projet de délimitation de l'aire Bourgogne
Les vignerons bourguignons en colère contre l'Inao

Aucune commune retirée de l’AOC Bourgogne

Face aux 500 vignerons manifestant devant l’INAO à Montreuil, Thiébault Huber annonce au micro : « Nous avons eu la garantie, par le président de l’INAO, qu’aucune commune ne sera retirée de l’appellation Bourgogne ». Les 5500 hectares de vignes autour de Chablis, Dijon et du Châtillonnais vont rester bourguignonnes et pourront produire, ou déclasser, leur vin en AOC Bourgone. « Il ne s’agit toujours que d’une promesse. A nous d’être vigilants » tempère Bruno Verret, président de l’AOC Bourgogne.

Report pour le dossier Beaujolais

« Le rapport des experts, tel qu’il est aujourd’hui, ne sera pas présenté à la commission nationale » indique Thiébault Huber. « L’INAO et les experts vont repartir d’une page blanche. Ils sont conscients qu’il faut ramener de l’histoire à tout ce contexte ». Le dossier va donc être retravaillé en prenant en considération l’identité à part de la Bourgogne et du Beaujolais. « Le président de l’INAO va accompagner lui-même le nouveau travail de la commission d’enquête, qui restera constituée des mêmes experts » explique Bruno Verret. La durée de ce nouveau travail ainsi que la date de sa présentation au comité national sont inconnues. Beaucoup de vignerons s’inquiètent d’un report à une date où ils ne pourront plus se mobiliser comme aujourd’hui. « Ils vont présenter leur rapport en juin lorsqu’on sera en période de relevage ou en septembre pendant les vendanges » se soucie l’un d’eux. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé