Accueil / Commerce/Gestion / Quand le bio devient l'un des moteurs d'un collectif vigneron dans le Penedès

Vu sur Millésime Bio
Quand le bio devient l'un des moteurs d'un collectif vigneron dans le Penedès

Six caves prestigieuses de la région du Penedès dans le nord de l'Espagne se sont réunies pour créer une marque collective - Corpinnat® - dont l'un des principaux fils conducteurs est le bio. Rosó Gabarró de la maison Torello explique les motivations derrière cette marque dédiée aux effervescents catalans.
Par Sharon Nagel Le 30 janvier 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Quand le bio devient l'un des moteurs d'un collectif vigneron dans le Penedès
Corpinnat illustre bien une volonté de hisser les effervescents espagnols vers de nouveaux sommets, tout en respectant l’environnement et la biodiversité. - crédit photo : Corpinnat
G

ramona, Torello, Ilopart, Nadal, Recaredo, Sabaté i Coca, Can Feixes, Julia Bernet et Mas Candi: la liste des neuf membres actuels, dont les six fondateurs, se lit comme une litanie des saints. Leur volonté ? Se distinguer des cavas élaborés à partir de raisins dont le lien avec le terroir est plus que ténu et l’image, pour certains, défaillante. « En 2015, nous avons lancé des discussions informelles avec le Consejo Regulador pour tenter de trouver une manière de nous distinguer des cavas bon marché, issus de raisins sans origine spécifique qui sont achetés auprès de viticulteurs puis élaborés par d’autres producteurs », explique Rosó Gabarró, responsable export de la maison Torello, dont le vignoble s’étend sur 95 hectares, entourés d’oliviers et de forêts et désormais jalonnés de rûches. « Nous souhaitions que la marque Corpinnat puisse coexister avec le terme cava ». Le Consejo Regulador ne l’entendant pas de cette oreille, a refusé cette cohabitation, poussant les maisons concernées à faire scission avec la DO il y a un an. « La création de Corpinnat a été la conséquence logique du laxisme de la DO Cava » estime Guénaël Revel, enseignant et auteur du Guide Revel des champagnes et des autres bulles. « Elle témoigne des enjeux économiques et politiques dans le secteur agricole local et elle confirme les limites bureaucratiques du système des appellations en Europe ». C’est dit.

18 mois de vieillissement minimum contre 9 pour le cava

 

Un haut niveau d’exigences

A lire aussi

Qu’à cela ne tienne, le nouveau collectif poursuit son chemin, mettant en exergue ses spécificités qualitatives et ses exigences : « Nous sommes soumis aux règles les plus strictes au monde pour l’élaboration de nos effervescents, encadrées par un audit annuel réalisé en externe par Bureau Véritas », revendique Rosó Gabarró. Vendange 100% bio récoltée manuellement, cépages méditerranéens à l’honneur (90% de xarel·lo, macabeo, parellada, malvasía, monastrell, garnacha et sumoll), vieillissement minimum de 18 mois (contre 9 mois pour le cava) et maîtrise de l’ensemble du processus d’élaboration pour garantir origine et traçabilité. Les caves doivent se situer à l’intérieur d’une zone de 22 966 hectares dont les frontières ont été définies sur les bases d’une étude géographique et géologique, voire même historique et sociologique. Elles englobent 46 communes au total, dont certaines partiellement, et tiennent compte également des us et coutumes vitivinicoles, ainsi que d’un prix minimum de 0,70 cts le kilo de raisins achetés uniquement sur la base de contrats historiques et pluriannuels. Sur le plan œnologique, les exigences comprennent un seuil maximal de 90 mg/litre de SO2 et l’absence de chaptalisation, afin de refléter au mieux la promesse de la marque, reconnue au niveau européen. « Corpinnat réuni le mot ‘cor’ pour cœur ou berceau des premiers effervescents espagnols, ‘pinnat’ fait allusion à l’origine historique du mot Penedès, et ‘nat’ pour naturel », détaille Rosó Gabarró. Un choix qui laisse certains observateurs dubitatifs, car sans lien au terroir. Il n’empêche qu’avec une production actuelle de 3,5 millions de bouteilles et des maisons dont les réputations ne sont plus à faire, Corpinnat illustre bien une volonté de hisser les effervescents espagnols vers de nouveaux sommets, tout en respectant l’environnement et la biodiversité.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé