LE FIL

Esprit de Noël

Les vins chauds contrecarreront-ils la taxe premix ?

Vendredi 22 novembre 2019 par Alexandre Abellan

La FFVA alerte contre « une nouvelle taxe comportementale prohibitive qui fera disparaitre ces vins traditionnels consommés dans les territoires ».
La FFVA alerte contre « une nouvelle taxe comportementale prohibitive qui fera disparaitre ces vins traditionnels consommés dans les territoires ». - crédit photo : Marché de noël de Strasbourg
Alors que la taxe sur les vins aromatisés revient devant les députés, la fédération des vins d’apéritif appuie les amendements de suppression avec la tradition des marchés de noël et des sports d’hiver.

« Au moment du démarrage de la saison de ski et à quelques semaines de Noël, le Gouvernement veut taxer de manière prohibitive les vins de Noël, vins chauds, vins à la cannelle » alerte le dernier communiqué de la Fédération Française des Vins d'Apéritif (FFVA). Adopté ce 25 octobre par l’Assemblée Nationale et ce 14 novembre au Sénat, le projet de loi sur la Sécurité Sociale propose en effet une taxation de 3 euros par décilitre d'alcool pur des vins aromatisés.

Ce qui touchera les vins chauds servis sur les marchés de noël et les stations de sport d’hiver s’offusque la FFVA, comptant visiblement mobiliser les députés des circonscriptions consommatrices de vins chauds, « l'Est et le Nord de la France, dans les Alpes mais aussi en Auvergne ». Si cette nouvelle taxe vise les premix pour en dissuader les jeunes consommateurs, « ces vins de Noël, produits en France, contiennent du sucre, de la cannelle, de l'orange, des clous de girofle, du citron, de l'anis étoilé…. et sont peu alcoolisés » souligne la FFVA.

Deuxième lecture

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 est en cours de deuxième lecture à l’Assemblée Nationale. « De nombreux amendements de suppression ont été déposé sur cet article 9ter et la discussion en séance devrait avoir lieu ce 26 novembre » précise à Vitisphere Augustin Chazal, le directeur adjoint de la FFVA. Le texte législatif sera ensuite étudié au Sénat le 30 novembre, avant un vote définitif à l’Assemblée ce 3 décembre.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé