LE FIL

Consommation

Les Français plébiscitent le vin bio

Jeudi 26 septembre 2019 par Christelle Stef

De gauche à droite : Thierry Julien, président de France Vin bio ; Philippe Gérard, vice président et Bernard Rabouy, viticulteur bio en Gironde
De gauche à droite : Thierry Julien, président de France Vin bio ; Philippe Gérard, vice président et Bernard Rabouy, viticulteur bio en Gironde - crédit photo : Christelle Stef
Le marché des vins bios ne cesse de croître. Et la demande est toujours plus forte. Selon un sondage OpinionWay pour le compte de l’Agence bio, 48 % des Français veulent un plus large choix de vins bios dans leurs lieux d’achats habituels.

Ce ne sont plus des petits joueurs. La filière des vins bios pèse aujourd’hui plus d’un milliard d’euros sur le marché français et même 1,5 milliard si l’on ajoute l’export. Et, ce chiffre d’affaires des ventes devrait encore augmenter, car la demande est forte. Selon un sondage réalisé par OpinionWay à la demande de l’Agence bio, 48 % des français souhaitent trouver davantage de vins bios dans leurs lieux d’achats habituels. La Grande distribution l’a bien compris et augmente son offre. C’est d’ailleurs sur ce segment que le chiffre d’affaires des vins bios a le plus progressé en 2018 (+ 23%) pour atteindre près de 200 millions d’euros, ce qui le place désormais au même niveau que le circuit des cavistes (202 millions d’euros) et celui des magasins spécialisés (218 millions d’euros). La vente directe représente, elle, 435 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Premier poste de dépense en denrées bio en restauration

Les vins bios connaissent également un engouement dans la restauration hors-domicile. Pour preuve : le nombre important de références en vins bios qui figurent désormais sur les cartes des vins. Le vin est ainsi devenu le premier poste de dépense en denrées bio en 2018 sur ce circuit.

Un critère d'achat à part entière

Désormais pour 41 % des Français, le fait qu’un vin soit bio est un critère d’achat à part entière. « C’est encore plus vrai pour la jeune génération », a expliqué Florent Guhl, le directeur de l’Agence bio, lors d’un point presse ce 25 septembre à Paris.

56 % des Français ont une opinion positive des vins bios. Le plébiscite est encore plus marqué dans le Sud-Ouest (59 % d’opinions positives).

En 2019, la tendance se confirme. Selon le panel IRI à fin juin 2019, en un an les vins bios AOP ont progressé de 14 % en volume et de 22 % en valeur.

12 % du vignoble en bio

Aujourd’hui la demande est plus forte que la production. 94 000 ha de vignes, soit 12 % du vignoble français, sont consacrés au bio (certifiés + conversion). Et, pour répondre à la demande, les conversions augmentent : + 63 % en 2018. « En Occitanie, nous avions 2138 opérateurs de vins bios en 2018, soit une progression de 18,6 % en un an. Les surfaces en conversion ont augmenté de 70 % », a détaillé Thierry Julien, le président de France vin bio.

Conversion en hausse

En Nouvelle Aquitaine, le nombre d’opérateurs atteint 1085 (+ 13%/2017) et les surfaces en conversion ont progressé de 62 %. En pays de Loire et Centre Val de Loire, le nombre d’opérateurs avoisine les 500 (+ 13 %) et les surfaces en conversion ont augmenté de 50 %.

Succès du logo CAB

Pour valoriser les vins en conversion bio (deuxième et troisième année), Sudvinbio a créé le logo CAB. En 2018, 28 opérateurs l’ont utilisé pour 60 000 hl. Depuis cette année, le logo est étendu à la région Paca.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Anonyme Le 04 octobre 2019 à 15:43:22
Dommage que la bio-dynamie ne soit pas mentionnée. Certes le bio et la bio-dynamie sont très différents mais les deux sont "green". Je pense que les français ne sont pas encore assez éduqués sur ce sujet. Certains parlent du lobby du bio, mais n'oubliez pas les lobbys du conventionnel... Rappelez-vous que nos vignerons conventionnels allaient brûler la nuit les vignobles bio-dynamiques par crainte de perte de part-de-marché il n'y a même pas 10ans de cela !!!
Baraud Le 27 septembre 2019 à 21:36:53
Forcément qu’une enquête faite par un lobby bio ne va pas dire l’inverse! Même si le marché progresse qu’en sera t il quand le volume de bio représentera la moitié des volumes?? Pensez vous que les français sont prêt à payer 50% plus chere! Il y a de la place pour toutes les viticultures de l’inst Que les volumes correspondent au marches
Stéphane B Le 26 septembre 2019 à 13:38:26
Forte demande certes, mais à des prix (et des qualités) qui doivent rester sages...
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé