Accueil / Viticulture / 74 millions € pour la réduction des pesticides viticoles en Aquitaine
74 millions € pour la réduction des pesticides viticoles en Aquitaine
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

R&D
74 millions € pour la réduction des pesticides viticoles en Aquitaine

Visant la sortie du vignoble régional de l’usage des phytos, le projet Vitirev vient d’obtenir un financement du gouvernement sur dix ans.
Par Alexandre Abellan Le 17 septembre 2019
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
74 millions € pour la réduction des pesticides viticoles en Aquitaine
130 partenaires ont actuellement adhéré au projet VitiREV. - crédit photo : Région Nouvelle-Aquitaine
D

es vignes du Haut-Poitou à celles de Madiran, en passant par les vignobles de Bergerac, Bordeaux, Buzet, Cognac ou Marmande, la recherche locale pour réduire au maximum l’utilisation des pesticides vitioles va s’articuler sur les dix prochaines années autour du projet « Innovons pour des territoires viticoles respectueux de l'environnement » (VitiREV). Venant de recevoir 73,6 millions d’euros au sein du Programme d'Investissements d'Avenir du gouvernement, ce réseau de 130 partenaires institutionnels, interprofessionnels, professionnels et associatifs va s’articuler autour de 14 laboratoires d'innovation territoriale (cliquer ici pour en voir la carte détaillée).

Porté depuis 2018 par la région Nouvelle-Aquitaine, ce vaste projet a l’ambition de créer un tournant agro-écologique durable dans la filière vin. Son objectif étant d’« accompagner la sortie des pesticides dans la viticulture et de faire émerger la viticulture de demain, respectueuse de l'environnement tout en restant à horizon 2030 une terre viticole dynamique et attractive pour ses habitants, les entreprises et leurs salariés, ainsi que pour les touristes attirés par cette destination ».

Effet de levier

Alors que les premiers financements du Programme d'Investissements d'Avenir sont attendus pour le début 2020, de premières initiatives ont déjà été lancées localement. « On compte une cinquantaine d’actions autour des laboratoires d’innovation territoriale » rapportait cet été l’élue Lydia Héraud, la conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine déléguée aux vins et spiritueux. Ayant déjà un effet mobilisateur, VitiREV compte devenir un accélérateur de développement durable. « Il va y avoir un effet de levier au niveau du financement et de l’engagement pour faire émerger des solutions adaptées localement aux changements de pratiques » renchérissait l’enseignant-chercheur Yann Raineau, le coordinateur du projet VitiREV.

Alors que le cadre réglementaire sur les traitements phytos est en ébullition et mène à la confrontation avec les riverains, VitiREV fait le pari de porter une alternative de co-construction en impliquant les acteurs locaux à une échelle les concernant directement.

A lire aussi

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé