LE FIL

Étiquetage des vins

La taille et la couleur du logo femme enceinte débattues à la rentrée

Vendredi 09 août 2019 par Alexandre Abellan

Médecin, Agnès Buzyn souhaite lutter contre les dangers de la consommation de boissons alcoolisées, sans en récuser tout aspect convivial.
Médecin, Agnès Buzyn souhaite lutter contre les dangers de la consommation de boissons alcoolisées, sans en récuser tout aspect convivial. - crédit photo : Création Vitisphere (avec portrait du Ministère de la Santé)
La filière vin va être consultée sur les projets, et leurs impacts, du ministère de la Santé concernant la prévention de l’alcoolisation fœtale sur les bouteilles.

« Si Agnès Buzyn le veut, [la ministre de la Santé] peut prendre un décret dans l’été agrandissant le logo femme enceinte [sur les étiquettes des bouteilles de vin]. Et ce unilatéralement, sans accord avec la filière. Mais la volonté du ministère de la Santé n’est pas qu’un arrêté se fasse sans compromis » rapporte la députée de la majorité Marie-Christine Verdier Jouclas, qui préside le groupe d’étude vin à l’Assemblée Nationale, et résume ainsi la réunion de travail qui s’est tenue en petit comité au ministère de la Santé ce 23 juillet*. « N’agitons pas de chiffon rouge, cette attitude positive est à saluer. Rien n’est arrêté, les négociations continuent » pose la députée du Tarn. Soulignant qu’un rendez-vous est désormais prévu entre le ministère de la Santé et les représentants de la filière vin à la rentrée (idéalement après les vendanges).

1,4 cm et rond rouge

Lors de cette rencontre, les représentants de la production et du négoce pourront réagir aux dernières propositions d’Agnès Buzyn : 1,4 centimètre de taille minimale pour le logo femme enceinte, dont le cercle barré serait obligatoirement de couleur rouge. « La filière ne s’oppose pas au logo. Mais au-delà d’un centimètre cela devient problématique pour les petites étiquettes et il faut envisager d’avoir une taille en rapport. Si l’étiquette est monochrome, l’ajout d’une couleur entraîne un surcoût, mais il est possible d’envisager un dégradé de noir. En matière de prévention, on sait que le logo n’est pas l’outil le plus pertinent » rapporte la sénatrice de l’opposition Nathalie Delattre, la coprésidente de l’Association Nationale des Elus de la Vigne et du Vin (ANEV). Qui souligne que la mise en place de nouvelles règles sur le pictogramme femme enceinte ne seraient pas effectives avant 2020 ou 2021.

"Profession la plus harcelée de France"

« C’est très bien d’avoir un point de rendez-vous, même si cela ne veut pas dire qu’il y aura une co-construction. Et à un moment il faut clore cette discussion et la mettre en perspective avec beaucoup d’autres » souligne l’élue et vigneronne girondine. Soulignant que la filière vin est « la profession la plus harcelée de France », Nathalie Delattre demande une table ronde avec les six ministères « qui nous bombardent chacun de leur côté d’arrêtés toutes les semaines » (Agriculture, Santé, Economie, Douanes, Transition écologiques et Travail). Une telle rencontre croisée ayant pour objectif de mettre à plat les exigences de chacun, afin de mieux les répartir dans le temps.

En matière de prévention, la filière va d’ailleurs montrer sa bonne volonté à la rentrée, avec la campagne de Vin et Société « pas d’alcool pendant la grossesse ».

 

* : En présence d’un membre du ministère de l’Agriculture, qui n’a pas souhaité commenter. Comme le ministère de la Santé.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
CMMC Le 12 août 2019 à 17:12:24
Mais que cette Mme Buzin s'occupe des réels problèmes de santé en France et qu'elle fiche la paix à la filière.....C'est pas en agrandissant le logo ou en mettant de la couleur que ça changera qqch. On est tous conscient des risques de l’alcoolisation pendant la grossesse, il faut maintenant responsabiliser un peu les français et arrêter de les materner.
bourvil Le 12 août 2019 à 13:57:59
S'il faut un logo pour avertir la femme enceinte de ne pas consommer d'alcool pendant la grossesse c'est que c'est grave docteur,élémentaire mon cher Watson.
MG Le 10 août 2019 à 10:32:17
Je n' en démord pas; dans ce cas précis, la viticulture n'a pas a se substituer aux obstétriciens. Que le ministère de l'agriculture aide celui de la santé pour les campagnes de prévention ; que les interprofessions aident aux financements est logiques voir souhaitable.
Ipi Le 09 août 2019 à 20:43:20
Faut-il toujours « border » les administrés? Sont-il à ce point « demeurés? Pense-t’on sérieusement que la taille de ce logo est à ce point majeure? Je ne crois pas trop m’avancer en disant que les vignerons ont bien d’autres préoccupations que celle-ci, au nombre desquelles l’inflation de lois et d’exigences administratives qui les asphyxient et font de plus en plus fuir les acheteurs professionnels...Alors pour répondre à la question: mettons ce logo à la poubelle, écrivons en toute lettre qu’une femme enceinte ne doit pas boire et alignons-nous sur les USA! Au moins, nous pourrons éviter de faire deux fois les mêmes étiquettes.....Vive le pragmatisme!
clarck Le 09 août 2019 à 18:16:00
arretez d,embeter les gens qui veulent travailler et occupez vous plutot des personnes qui ne travaillent pas
lalandonne Le 09 août 2019 à 17:27:12
N'oublions pas non plus de débattre sur le logo de l'enfant obèse sur les bouteilles de sodas !
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé