LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Devenir Iconic

La Provence vote une hausse de 25 % son budget marketing

Jeudi 04 juillet 2019 par Marion Sepeau Ivaldi

Le Comité interprofessionnel des vins de Provence s'est réuni ce 4 juillet pour voter une hausse de son budget.
Le Comité interprofessionnel des vins de Provence s'est réuni ce 4 juillet pour voter une hausse de son budget. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Lors de son assemblée générale le 4 juillet aux Arcs-sur-Argens, le Comité interprofessionnel des vins de Provence a approuvé à l’unanimité une hausse de son budget pour accompagner le développement de ses marchés.

« Nous sommes à la croisée des chemins ! » a lancé Jean-Jacques Bréban, président du Comité interprofessionnel des vins de Provence, lors de l’assemblée générale du 4 juillet de l’interprofession. S’imposant comme le leader incontesté des vins rosés dans le monde, la Provence doit parvenir à maintenir sa position alors qu’elle manque de volume pour subvenir à la demande et que ses prix connaissent une hausse continue. Dans ce contexte, les concurrents s’engouffrent dans l’appel d’air : Languedoc, Bordeaux, Beaujolais, Côtes-du-Rhône augmentent leur offre de vins rosés. A l’étranger aussi, la production de rosés se développe notamment aux Etats-Unis, en Australie et en Italie.

Pour faire face à ce contexte économique et concurrentiel, l’interprofession a mis sur la table un plan de développement qui s’organise autour de trois axes : l’image et le positionnement premium, la diversification des marchés ainsi que la baisse de l’empreinte environnementale et l’adaptation au changement climatique. Ce plan de développement se fixe pour objectif à 5 ans la commercialisation de 1,2 million d’hl, soit 650 000 hl pour le marché français et 550 000 hl pour l’export. Pour atteindre cet objectif, le CIVP a voté de porter ses dépenses promotionnelles et de suivi du marché à 6,82 millions d’euros en 2020 contre 5,45 millions d’euros en 2019. Pour le financer, les cotisations volontaires obligatoires évoluent à la hausse : la CVO Côtes de Provence passe de 3,46 euros/hl à 4,31 euros/hl ; celle des Côteaux d’Aix-en-Provence de 3,26 euros/hl à 4 euros/hl, celle des Coteaux Varois en Provence de 3,05 euros/hl à 4,05 euros/hl.

Cap sur l’Asie

Concrètement, à l’export, l’interprofession compte donner un véritable coup d’accélérateur sur la zone Asie/Pacifique (Chine, Japon, Hong-Kong, Asean, Singapour, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande) où les volumes commercialisés sont encore faibles. Par ailleurs, elle souhaite maintenir son investissement promotionnel sur ses deux marchés principaux : l’Amérique du Nord et le Royaume-Uni. Elle vise aussi un développement de ses volumes sur le marché allemand.

L’interprofession veut aussi se consolider sur le marché sur le marché français sur lequel la Provence perd des parts de marché. Plusieurs types d’actions sont prévues : premiumisation des actions avec renforcement du digital, conception d’objets promotionnels produits en France et responsables, création de modules de formation sur les vins de Provence (WSET, sommellerie…), création d’évènements haut de gamme (Air Provence, Jolis soirs).

 

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé