LE FIL

Wines of « America First »

Donald Trump bouleversera-t-il les échanges mondiaux de vin ?

Vendredi 28 décembre 2018 par Alexandre Abellan avec AFP et Marion Ivaldi

« On Trade, France makes excellent wine, but so does the U.S. » tonne le président américain Donald Trump sur son moyen de communication préféré, le réseau social Twitter.
« On Trade, France makes excellent wine, but so does the U.S. » tonne le président américain Donald Trump sur son moyen de communication préféré, le réseau social Twitter. - crédit photo : Création Vitisphere
Dans les guerres commerciales contemporaines, le vin est une cible facile, pour ne pas dire privilégiée. Tour à tour, les États-Unis sont l’instigateur et le jouet de cet adage.

Alors que les vins français se plaignent de plus en plus de leur défaut de compétitivité sur le marché chinois face aux vins australiens et chiliens, ces derniers étant taxés 27 % grâce à des accords de libre-échange et non 48,2 % comme les vins européens. Mais ce différentiel n’est rien comparé au désavantage des vins américains, qui sont imposés 79 % à leur entrée en Chine depuis la fin septembre 2018. Conséquence de la politique américaine de taxation des biens de consommation chinois (ainsi que sur l’acier et l’aluminium), cette guerre commerciale a causé des hausses successives de 10 % des droits sur les vins importés à la rentrée, après la hausse de 15 % du début avril 2018. Malgré ces mesures de rétorsions, les instances des vins californiens se veulent optimistes, soulignant que le marché chinois reste en plein boom.

En France, les craintes d’un futur bras de fer douanier de ce type sont nées suite à un simple tweet du président des États-Unis. Chantre du « America First », Donald Trump estime ainsi que « la France produit d’excellents vins mais les États-Unis aussi. Le problème est que la France rend très difficile la vente de vins américains en France en appliquant d’importants droits de douane, tandis que les États-Unis facilitent l’importation des vins français avec des tarifs faibles. Pas très équitable, cela doit changer ! »

Fake news/fact-checking

À l’heure des fake news, un travail de fact-checking permet de relativiser ces menaces. En pratique, les États-Unis taxent légèrement plus le vin en vrac importé que ne le fait l’Union européenne, alors que c’est l’inverse pour les vins embouteillés. Si les tweets de Donald Trump restent pour l’instant des mots en l’air témoignant d’une colère passagère, ils peuvent aussi être des coups de semonce appelés à se concrétiser. Ainsi, les États-Unis ont saisi en mai dernier l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) au sujet de réglementations « discriminantes » dans la province de la Colombie Britannique. La commercialisation de vins dans les épiceries étant réservée aux produits locaux. Un dossier que suit la France dans le cadre de l’Accord économique global entre l’Union Européenne et le Canada, comme l’a récemment révélé le gouvernement français dans une réponse parlementaire.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé