LE FIL

Examen 2018

Les Master Sommeliers dans l’embarras de la triche

Lundi 29 octobre 2018 par Alexandre Abellan

« Félicitations aux nouveaux Master Sommeliers qui ont réussi leur examen à Saint-Louis. Un exploit phénoménal ! » écrivait la cour des MS ce 5 septembre, avant que l’épreuve ne soit considérée comme fraudée.« Félicitations aux nouveaux Master Sommeliers qui ont réussi leur examen à Saint-Louis. Un exploit phénoménal ! » écrivait la cour des MS ce 5 septembre, avant que l’épreuve ne soit considérée comme fraudée. - crédit photo : Court of Master Sommelier
Entachée d’irrégularités, la dégustation à l’aveugle de 23 diplômés vient d’être purement et simplement annulée, mettant dans la tourmente l’un des titres les plus prestigieux, et masochistes, de la filière.

S'il est un exercice que maîtrise un Master Sommelier (MS pour les intimes*), c'est bien la dégustation à l'aveugle. Leur titre comptant parmi les diplômes de la filière vin les plus ardus et exigeants à obtenir, pour ne pas dire ridiculement inaccessibles au vu de la difficulté proverbiale de ses épreuves. À moins qu'il n'y ait des antisèches sur les vins présentés... C'est le soupçon qui plane sur 23 nouveaux diplômés, qui viennent de se voir retirer leur titre de MS. Se préparant depuis des années à cet examen tenant de la mission impossible, ces sommeliers du monde entier venaient pourtant de marquer positivement l’histoire de la Cour des MS. En créant un record : la moitié des 54 candidats ont été admis lors des épreuves du 5 septembre dernier au Four Seasons Hotel de Saint Louis (États-Unis). Un taux de réussite inédit connaissant la complexité de l'épreuve de dégustation à l’aveugle : 25 minutes pour identifier six vins servis au verre rappelle le New Yorker.

Patatras, ces jeunes diplômés sont finalement rentrés dans l’histoire des MS comme les premiers à voir leur titre suspendu pour soupçons de triche. Le 9 octobre, la Cour des MS a décidé d’annuler l’examen de dégustation de Saint-Louis, des informations sur le test ayant été divulguées par un organisateur. « Malheureusement, les actions d’une personne ont impacté de nombreuses autres vies et carrières » explique la Cour des MS dans un communiqué laconique, qui défend « l’intégrité de l’examen qui rend la qualification prestigieuse et ne peut être compromise ».

"Déception et colère"

A priori sans appel, la décision de la cour des MS propose à chaque sommelier disqualifié un remboursement des frais d’examen (995 dollars l’épreuve, soit 872 €) et une possibilité de repasser l’examen au printemps ou à l’été 2019 (avec une aide pour les frais de transport). « Il n’y a pas de mots pour chasser la déception et la colère que nos candidats ressentent aujourd’hui » reconnaît Devon Broglie, le président du conseil des MS. Il est vrai que les diplômés sur la sellette ne cachent pas leur mécontentement, reprochant à l’instance des MS de sanctionner des innocents sans enquêter sur l’ampleur réelle de la fraude. Tout en proposant un nouvel examen aux candidats ayant triché rapporte l’Australian Financial Review.

N’ayant pas dévoilé le nom du master sommelier responsable des fuites, la cour précise l’avoir banni de son organisation et lui retirer prochainement son titre. Ce qui sera une nouvelle première pour les MS, affirmant l’exigence non seulement technique, mais éthique, de leur diplôme si convoité. Ne pas connaître officiellement le nom du responsable et des candidats impliqués dans la triche. La dégustation à l'aveugle reste l'épreuve phare des Master Sommeliers.

 

* : Comme l’autre titre le plus exigeant du monde du vin, Master of Wine, est abrégé en MW.

Chiffres clés

Il n’y a que 249 MS actuellement dans le monde, la première formation londonienne datant de 1969 (la Cour des MS ayant été fondée en 1977).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé