LE FIL

Négoce bordelais

Philippe Rapacz prend la direction et les défis de Bouey

Lundi 08 octobre 2018 par Alexandre Abellan

Parmi ses précédents postes, Philippe Rapacz a été le PDG de Peugeot Saveurs sur l’année 2014, confortant le « leader mondial des moulins à poivre et à sel haut de gamme ».Parmi ses précédents postes, Philippe Rapacz a été le PDG de Peugeot Saveurs sur l’année 2014, confortant le « leader mondial des moulins à poivre et à sel haut de gamme ». - crédit photo : DR
Le spécialiste du développement de marques et d’activité export prend un poste créé pour répondre aux incertitudes pesant sur les marchés du vin.

Depuis la fin septembre, Philippe Rapacz est le directeur général du négociant bordelais Bouey. Un poste créé pour décharger de la gestion opérationnelle Patrick Bouey, jusqu’alors PDG du négoce familial, qui conserve le titre de président. Expert en redressement d’entreprises et développement de marques à l’international, Philippe Rapacz est connu dans la filière pour avoir dirigé de 2004 à 2011 le groupe de tonnellerie charentaise Seguin Moreau (groupe Oeneo), et avoir présidé la Fédération des Tonneliers de France en 2010.

Son profil doit répondre aux défis qui s’annoncent pour la maison Bouey en particulier, et le négoce français en général. « Au niveau mondial, il y a de nombreux enjeux, avec des bonnes nouvelles mais aussi des challenges : l’approche du Brexit, la demande chinoise qui marque le pas, le marché français qui est à revisiter, la grande distribution européenne qui se concentre » esquisse Stéphane Oudar, le directeur marketing de la maison Bouey.

Investissements

Ces incertitudes pèsent sur les derniers investissements du négociant, qui possède plus de 100 hectares de vigne et a acheté de nouvelles parcelles dans le Nord Médoc ces dernières années (notamment à Saint-Yzan). Développant son activité grands crus depuis le recrutement de Benoît Lesueur en 2016, Bouey accroît logiquement ses immobilisations financières pour assurer des allocations. S’ajoute à ces investissements le renouvellement récent du site d’embouteillage d’Ambarés.

En 2017, l’entreprise annonce un chiffre d’affaires de 42 millions d’euros, en hausse de 15 % par rapport à 2016.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé