LE FIL

En communion régionale

Héraclès inaugure son temple du vin bio

Jeudi 30 août 2018 par Michèle Trévoux

Une assistance nombreuse pour assister à l’inauguration du temple du vin bio
Une assistance nombreuse pour assister à l’inauguration du temple du vin bio - crédit photo : Michèle Trévoux
En Languedoc, les Vignerons de la Voie d’Héraclès ont inauguré ce mercredi 29 août leur nouveau chai : une cathédrale de 130 000 hl d’inox et d’innovations.

L’événement a attiré les foules. Alors que les vendanges ont déjà démarré depuis une dizaine de jours, les professionnels étaient pourtant  nombreux ce mercredi 29 août, aux côtés des élus et services de l’Etat pour l’inauguration de la cave Héraclès, nouveau chai des Vignerons de la Voie d’Héraclès.  L’outil est spectaculaire tant au niveau de l’esthétique architecturale que par son ingénieux agencement en fer à cheval et les technologies innovantes dont il est doté.

"Vous allez être un marqueur  pour cette région"

Tous les officiels ont salué l’audace d’un tel projet tout comme la prouesse de l’avoir réalisé en un temps record. « Nous avons obtenu le permis de construire en juillet 2017 et notre outil a été prêt pour recevoir les premiers raisins le 13 août dernier. Ce ne fut pas sans quelques nuits blanches !!! », a glissé Jean-Fred Coste, le président de la coopérative, soulignant la réactivité du bureau d’étude Elan pour tenir ces délais insensés. « Vous allez faire des envieux, mais aussi des émules. Vous avez un outil dédié à l’excellence. Vous allez être un marqueur pour cette région. Je suis admiratif de voir un président et un directeur de coopérative prendre un tel engagement pour l’avenir », a salué Gérard Bertrand, partenaire de longue date de la cave coopérative gardoise.

"Nous sommes très fiers de ce nouveau chai "

Par la voix d’un des leurs, Jean-Christophe Audema, les adhérents coopérateurs ont également tenu à rendre hommage à Jean-Fred Coste et Jean-Luc Andrieu, ce duo de choc, président-directeur, qui a porté ce projet. « Vous avez su nous faire comprendre l’intérêt d’un tel projet. Nous avons été témoins de l’investissement personnel que vous y avez consacré. Nous sommes très fiers de ce nouveau chai qui va marquer la viticulture gardoise », a-t-il lancé en réclamant un tonnerre d’applaudissements pour « ces deux bonhommes ».

Une cave truffée d’innovations

Implantée sur un terrain de 3,5 ha mis à disposition par Nestlé Waters, propriétaire de Perrier, la nouvelle cave est dotée de 130 000 hl de cuverie inox. Les cuves sont installées en rayon dans la demi-ellipse. Cet agencement  offre une ergonomie du travail simplifiée avec moins de déplacements et de manutentions et donc moins de risque pour le personnel. Le site est doté de technologies innovantes pour gagner en efficacité, qualité et sécurité : des quais de réception basculants pour une hygiène facilitée, un décanteur centrifuge pour obtenir en continu des moûts prêts à fermenter, un système de pigeage pneumatique automatisé, des cuves équipées de piquages pour l’installation future de sondes en vue d’une prochaine gestion technique centralisée (GTC).

Le projet est également innovant par son éco-conception : la cave étant entièrement couverte, la surface de toiture pourra être exploitée avec des panneaux photovoltaïques. Le bâtiment est réfrigéré par freecooling, grâce à des volets d’aération sur le bâtiment. Les eaux pluviales pourront être récupérées pour l’irrigation.

Une plateforme R&D ouverte aux entreprises

La coopérative a également l’ambition de développer une plateforme R&D, en nouant des partenariats de recherche avec des entreprises qui souhaitent tester en grandeur nature leurs prototypes, techniques de vinification ou produits oenologiques. C’est déjà le cas avec Hansen, Laffort, Bücher, Pera-Pellenc et l’ICV.

Ce nouvel outil représente un investissement global de 15,5 M€, dont 5,5 M€ de subventions (Europe, Région, Département, Agence Bio et Communauté de Communes). Le reste a été financé par un emprunt de 7M€ et un autofinancement de 3 M€ (dont 2M€ proviennent de la valorisation des anciens sites).

Engagée depuis 1994 dans la viticulture bio, la cave Héraclès est aujourd’hui le premier producteur français de vins bio avec 45 000 hl par an dont 15 000 hl de vin sans sulfites. Avec ce nouvel outil, Héraclès se donne les moyens de franchir un nouveau cap dans son aventure bio.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé