Accueil / Commerce/Gestion / Accélération de l'abandon de la viticulture bio en 2018

Occitanie
Accélération de l'abandon de la viticulture bio en 2018

Selon les premières tendances émanant de l'Observatoire régional de la Bio en Occitanie, la viticulture connaît une accélération des dé-conversions sur le premier semestre 2018. L'intérêt pour la bio reste cependant soutenu.
Par Marion Sepeau Ivaldi Le 23 août 2018
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Accélération de l'abandon de la viticulture bio en 2018
Il semble que davantage d'exploitations viticoles d'Occitanie aient renoncer à la production bio au premier semestre 2018. - crédit photo : DR
L

es chiffres sont à prendre avec des pincettes et analysés comme des tendances (1). L’observatoire régional de la Bio en Occitanie a enregistré 40 déconversions (2) au premier semestre 2018 en viticulture dans la région. L’observatoire en a dénombré 48 pour toute l'année 2017, 43 en 2016 et 13 en 2015. Clairement, la tendance est à l’accélération des déconversions en 2018, la pression phytosanitaire n’est certainement pas étrangère à ce phénomène.

Une tendance lourde

La tendance se vérifie également plus largement en agriculture : « il y a autant d’agriculteurs qui ont choisi de renoncer à la certification sur le premier semestre 2018 que sur l’ensemble de l’année 2017 » souligne l’Observatoire.

Ce phénomène ne doit pas faire oublier que 237 exploitations viticoles sont entrées dans leur première année de conversion à août 2018 en Occitanie. Ils étaient 222 pour tout l’année 2017. L'intérêt pour la bio ne faiblit pas.

 

Les chiffres collectés sont ceux enregistrés par les organismes de certification après que les agriculteurs leurs aient notifiés qu’ils arrêtaient la production biologique. La collecte des données peut donc être en décalage temporel avec la réalité. Il s’agit d’exploitations en conversion (année 1, 2 et 3) ainsi que d’exploitations certifiées qui arrêtent notamment du fait d'un départ à la retraite, de la cessation de l'activité agricole, de la poursuite en conventionnelle, d'un déclassement ou autres raisons.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
France entière - VRP/Agent/Freelance
Saône-et-Loire - CDI
Bouches-du-Rhône - CDI
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé