Accueil / Commerce/Gestion / Le beaujolais nouveau investit Paris en 2018, puis Tokyo en 2019

Fête sélecte
Le beaujolais nouveau investit Paris en 2018, puis Tokyo en 2019

Visant un positionnement festif, l'interprofession va soutenir ses primeurs avec un nouvel évènement tournant chaque année dans une capitale différente.
Par Alexandre Abellan Le 07 août 2018
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le beaujolais nouveau investit Paris en 2018, puis Tokyo en 2019
Le nouveau est une fête internationale veut indiquer l'identité 2018. - crédit photo : Inter Beaujolais
L

e renouveau stratégique du beaujolais nouveau est arrivé ! « Nous voulons redonner au beaujolais nouveau ses vertus de fête. Elles étaient présentes à ses origines, mais ont été oubliées dans l’approche commerciale » annonce Dominique Piron, le président de l’interprofession des vins du Beaujolais (Inter Beaujolais). Conforme à la nouvelle stratégie interprofessionnelle (distinguant les vins de fête, de caractère et d’exception), ce repositionnement de l’évènement des primeurs passe par une nouvelle stratégie de soutien.

Plus de montée à Paris pour la tournée des cafés et cavistes, même en bus à l’impériale. « Aller dans les bistrots, c’est un accompagnement qui doit revenir aux entreprises, pas à l’interprofession qui doit tirer l’ensemble vers le haut » explique Dominique Piron, qui oriente l’appui d’Inter Beaujolais vers un nouvel évènement phare : une soirée animée par des DJ le troisième mercredi de novembre, soit la veille de la sortie officielle des primeurs.

Invités choisis

Devant tourner dans les capitales du monde entier, cette fête s’installe cette année à Paris, aux Bains Douches, et à Tokyo en 2019. Inter Beaujolais commençant par les principaux marchés des primeurs : la France en consommant la moitié des volumes en 2017 (soit 89 300 hectolitres, -17 % par rapport à 2016) et le Japon en ayant acheté le quart des volumes (43 700 hl).
S’annonçant moderne et décalée, cette soirée du Beaujolais nouveau prend un positionnement haut de gamme, avec une entrée réservée sur invitations. Les invités choisis étant d’abord des prescripteurs et clients majeurs, mais aussi des amateurs éclairés sélectionnés. Tous seront réunis pour un compte à rebours à minuit, marquant la commercialisation de l’appellation Beaujolais nouveau.

Fixée au jeudi 15 novembre prochain, la sortie des primeurs 2018 s’appuie sur un millésime pour l’instant généreux, qui marquerait un retour à une production normale. Le Beaujolais a été épargné par le mildiou et, jusqu’ici, par des aléas climatiques importants. Le millésime étant précoce, les vendanges sont prévues pour le début septembre. Malgré ce potentiel de production, la question est de connaître la diminution des volumes de primeurs commercialisés en 2018. L’an dernier, les achats du négoce ont atteint le plus bas niveau des dix dernières années (52 100 hl, -6 % par rapport à 2016). « C’est la tendance, mais on monte en gamme, avec une hausse des chiffres d’affaires » souligne Dominique Piron, qui compte accentuer cette valorisation en démontrant que le positionnement festif peut être qualitatif.

Cœur avec les doigts

C’est une approche clairement affichée : le beaujolais nouveau compte cette année s’adresser aux plus jeunes consommateurs. Avec son look fluo et son cœur avec les doigts, l’identité 2018 se définit comme festive et décontractée. Ce qui tranche avec l’affiche réalisée l’an dernier par Jean-Charles de Castelbajac. « Elle était superbe et très appréciée. Mais elle restait très franco-française avec son jeu de mots* et ne s’inscrivait paradoxalement pas dans l’image du nouveau » se souvient Dominique Piron. Faisant le choix du slogan « Nouveau by Beaujolais », l'interprofession vise  un public plus jeune et international.

 

* : « La belle jolie et le Beaujolais ».

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé