LE FIL

Sécuriser l'appro

Les Vignerons Ardéchois créent un vignoble participatif

Lundi 09 juillet 2018 par Chantal Sarrazin

En créant une société participative, les Vignerons Ardéchois espèrent pouvoir sécuriser le foncier viticole.En créant une société participative, les Vignerons Ardéchois espèrent pouvoir sécuriser le foncier viticole. - crédit photo : DR
L’union de coop va financer l’acquisition de vignobles au travers d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC). Objectif, lutter contre l’érosion progressive du vignoble ardéchois en faisant appel à des fonds externes.

Après Rhonéa, c’est le tour des Vignerons Ardéchois de se lancer dans le financement participatif pour réaliser l’acquisition de vignobles. L’union de caves coopératives vient en effet de créer Ardèche Vignobles, une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) qui va lui permettre de recueillir des fonds pour pérenniser le foncier agricole et in fine son activité. « Au cours des cinq dernières années, notre département a vu ses surfaces de vignes diminuer de 500 ha, explique t-on au sein de l’entreprise. Parallèlement, une enquête a démontré la nécessité d’anticiper l’arrêt d’activité de vignerons à la retraite, plus de 60 % ayant déjà plus de 55 ans. »

A LIRE AUSSI

Nouveaux instants de consommation
Les Vignerons Ardéchois s’essaient aux bulles
Développement durable
Des ruches connectées chez les Vignerons Ardéchois

Objectif 1000 à 2000 sociétaires

La société nouvellement créée s’adresse aux vignerons, aux collaborateurs, aux entreprises ainsi qu’aux consommateurs. Pour en devenir sociétaires, il doivent acquérir au moins une part sociale dont le montant a été fixé à 1000 €. « Nous allons mettre au point des documents de communication expliquant notre projet, annonce Amandine Maréchal, responsable communication. Ils seront distribués dans les douze caveaux du groupe qui accueillent de nombreux touristes en été. » Les Vignerons Ardéchois espèrent réunir 2,5 millions d’euros d’ici cinq ans reposant sur 1000 à 2000 sociétaires. De quoi investir dans 200 ha de vignoble au rythme de 40 ha/an. « Nous sommes déjà en pourparlers pour acheter des parcelles dans le Sud-Ardèche », annonce Amandine Maréchal. Les vignerons seront confiés à des jeunes désireux de s’installer ou à des vignerons souhaitant s’agrandir.

Les Vignerons Ardéchois ne sont pas les seuls à vouloir lutter contre la déprise viticole. Dans les Pyrénées-Orientales, la cave coopérative de l’Étoile à Banyuls vient de mettre en place un groupement foncier viticole (GFV). Le principe est le suivant : pour 3000 ha, l’investisseur devient propriétaire de rangs de vignes. La rémunération annuelle est fixée à 4 % sous forme de bouteilles de vin de la cave.

Les avantages d’une SCIC pour les investisseurs

L’acquisition de parts sociales au sein d’une SCIC permet aux investisseurs de bénéficier d’un crédit d’impôt de 25 %. Ils se constituent par ailleurs un capital foncier et reçoivent des gratifications sous forme de bouteilles de vin. Les Vignerons Ardéchois prévoient en outre de les convier à différents événements.

 

Les avantages d’une SCIC pour les investisseurs

L’acquisition de parts sociales au sein d’une SCIC permet aux investisseurs de bénéficier d’un crédit d’impôt de 25 %. Ils se constituent par ailleurs un capital foncier et reçoivent des gratifications sous forme de bouteilles de vin. Les Vignerons Ardéchois prévoient en outre de les convier à différents événements.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé