LE FIL

Toujours vivace

L’Italie relance la guerre européenne du sucre dans le vin

Jeudi 22 mars 2018 par Alessandra Piubello

Les producteurs italiens crient à l'imposture concernant la proposition de l'étiquetage nutritionnel des vins.Les producteurs italiens crient à l'imposture concernant la proposition de l'étiquetage nutritionnel des vins. - crédit photo : Détail d'une affiche contre la chaptalisation
La proposition du secteur européen du vin en matière d’étiquetage nutritionnel a déclenché la colère des Italiens. Ils dénoncent une imposture : le sucre ne fait pas partie de la liste des ingrédients à étiqueter.

L’opposition existe depuis plus de trente ans entre les producteurs du Nord et ceux du Sud de l’Europe. Et les différentes législations européennes l’ont arbitrée à plusieurs reprises. Pourtant, le débat vient de se raviver : l’étincelle est partie de la négociation très technique concernant les règles d’étiquetage des ingrédients du vin. Le 12 mars, les principales associations européennes (Copa/Cogeca et CEEV) ont présenté au Commissaire européen à la Santé une proposition d’autoréglementation en matière d’étiquetage de la déclaration nutritionnelle et des ingrédients.

A LIRE AUSSI

Traçabilité et contrefaçon
Un QR Code pour identifier la bouteille et l’étiquette d’un vin
Le vin et la bière trouvent un compromis
En route vers l'étiquetage nutritionnel à distance

Les Italiens contre la proposition européenne

Cette proposition n’a pas eu l’aval des acteurs italiens (dont Cia, Confcommercio, Coldiretti, Confagricoltura, Alleanza delle cooperative italiane) qui se sont présentés unis et soudés pour refuser de la signer, dès lors que le projet ne prévoit pas l’obligation de mentionner l’éventuel ajout de saccharose dans le vin. Pour l'Italie, où le recours au sucre est interdit, l’utilisation du saccharose pour « enrichir » le niveau d’alcool des vins devrait être indiquée sur l’étiquette. La proposition européenne fait donc bondir de colère les Italiens. En quoi des vins chaptalisés seraient-il exemptés d’informer le consommateur sur le sucre qu’ils ont utilisés, s'interrogent-ils.

Une imposture pour les Italiens

« La raison de notre désaccord - explique Ruenza Santandrea, coordinatrice du secteur vitivinicole de l’Alleanza – réside dans le fait que nous avons une position ferme sur l’obligation d’indiquer l’éventuel ajout de saccharose parmi les ingrédients. Cette position va à l’encontre de tous les pays du Nord de l’Europe. La pratique de la chaptalisation, interdite en Italie, est la norme dans tous les autres pays d’Europe, à l’exception de l’Espagne, du Portugal, de la Grèce, de Chypre et de certaines régions de France. Il faut démasquer sur l’étiquette cette imposture concernant l’ajout de sucre. Les consommateurs doivent savoir comment est vinifié le produit qu’ils achètent ».

D’après le président de Codiretti, Roberto Moncalvo, « la révision des normes concernant l’étiquetage de la déclaration nutritionnelle et des ingrédients devait être considérée, afin de permettre aux consommateurs de savoir enfin si le vin qu’ils boivent contient du sucre ajouté ou pas. Cacher ces informations serait une tromperie aussi bien pour le négoce que pour les producteurs qui n’ont pas recours à la chaptalisation, et qui subissent de ce fait une concurrence déloyale ».

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
clement25 Le 28 mars 2018 à 21:10:43
Je suis d'accord mais dans ce cas on met aussi les acidifications des mouts et vins utilise dans la partie Sud. Quand au commentaire concernant le diabete je comprend pas, un vin chaptalise peux avoir moins de sucre résiduels qu'un non chaptalise.
ABC Le 24 mars 2018 à 19:44:52
Et pour les produits chimiques, ils font comment les gens pour connaitre le cocktail ? Que chaque vin mis sur le marché affiche une analyse COMPLÈTE SVP !
Daguze Le 23 mars 2018 à 19:27:34
Pouvez vous indiquer le poids de sucre dans une bouteille
Club des Dégustateurs de Grands Vins Le 23 mars 2018 à 18:43:13
Toute l'industrie du vin (ou presque) a intérêt à regagner la confiance des consommateurs par une vraie et totale transparence. Ceux qui sont contre ont probablement des choses à cacher.
Jihème Le 23 mars 2018 à 17:10:35
J'approuve totalement. Les Italiens ont raison. Dans le Midi de la France non plus,on n'a pas le droit de chaptaliser. Si d'autres le font et le trouvent légitime, pourquoi ne pas le dire. Ils en ont honte ? Combien de fois faut-il recopier le code ?!!! C'est au moins lae 6e fois, donc j'abandonne. Comment font les autres pour arriver à passer un message ?
M en Médoc Le 23 mars 2018 à 14:28:34
L'étiquetage nutritionnel doit pouvoir renseigner le consommateur afin qu'il choisisse ou pas de consommer un produit. Pour choisir, il faut être informé. Rajouter du sucre est une information que le consommateur doit connaître ... quand il est diabétique qui plus est. La santé doit être une préoccupation essentielle dans la vie de tous les jours. "Quand la santé va, tout va!" ... ou presque. Alors à vôtre santé!
NLC Le 23 mars 2018 à 13:05:13
Sauf que dans le vin, il n'y a plus de saccharose, mais de l’alcool, et du glucose et du fructose résiduels, la fermentation permettant l’inversion du saccharose. En suivant ce raisonnement, il faudrait mettre sur l'étiquette les levures, tous les adjuvants de vinification (enzymes, tannins, copeaux, activateurs, etc...), même s'ils sont transformés et ne sont pas présents dans le produit fini, bonjour le glamour !
George Le 22 mars 2018 à 16:45:11
Et pourquoi ne pas inscrire sur l'étiquette "vignes irriguées" ? L'irrigation permet de "fabriquer" du rendement, et nuit à la qualité du vin . Il faudrait arrêter de croire que les vignerons septentrionaux sont des incultes, qui ne savent rien produire de bon et ne connaissent rien aux vinifications
ch Le 22 mars 2018 à 15:33:25
qu'en est il de l'ajout de gaz carbonique par dissolution dans les prosecos
sylvain Le 22 mars 2018 à 13:35:31
J'ai me beaucoup votre tournure de phrase : la chaptalisation, interdite en Italie, est la norme dans tous les autres pays d'Europe, exception Espagne, Portugal, Grèce, Chypre et certaines régions de France...J'ai comme l'impression que l'exception est son usage, si l'on considère les volumes produits Donc autorisée ou ? en Pologne, Suède, ....
CEFAMALI Le 22 mars 2018 à 09:36:55
D'accord avec les Italiens, la chaptalisation est source de confusion: elle permet de "fabriquer" du vin là ou le climat n'est pas favorable a la vigne ailleurs elle autorise des vendanges précoce avant maturité pour du rendement aux dépens de la qualité enfin elle favorise l'alcoolisation excessive, la tendance actuelle
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé