LE FIL

Sans alcool

Le Petit Béret nouveau liant social ?

Mardi 20 février 2018 par Marion Sepeau Ivaldi

Le Petit Béret sort un bib trois litres et lance une collaboration avec les Jolies Filles, le célèbre rosé de Wine Not.Le Petit Béret sort un bib trois litres et lance une collaboration avec les Jolies Filles, le célèbre rosé de Wine Not. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Cette boisson est issue de raisin mais est sans alcool. Un produit qui nécessite une pédagogie pour aborder sa consommation.

Le vin est un liant social, le Petit Béret l’est aussi. C’est un des messages passés lors de la master class organisée le 19 février sur Vinisud. Cette boisson sans alcool à base de raisin se consomme comme un vin (ses caractéristiques organoleptiques ont été pensées pour faire écho à celle du vin). Mais, « ne pas consommer de vin est parfois excluant. On se retrouve avec un verre à soda quand les autres trinquent avec des verres à pied » explique Dominique Laporte, meilleur sommelier de France. Avec le Petit Béret, les consommateurs trouvent une alternative aux sodas et à l’eau avec une boisson pensée pour accompagner tous les moments de convivialité de l’apéritif comme au dessert. Elle ne contient pas de sulfite, peu de sucre (1 gramme par verre) et est sans résidus de pesticides. « Elle devrait sortir prochainement en bio, ce qui sera important pour rassurer sur la naturalité du produit » précise Dominique Laporte. Certains consommateurs s’interrogent en effet sur l'authenticité son élaboration, le label bio sera, sans doute, un élément de réassurance.

Du boeuf bourguignon au Petit Béret
A la dégustation, le Petit Béret surprend le consommateur de vin. L’absence d’alcool donne un produit sans doute moins ample et persistant. Car la boisson nécessite un réétalonnage des repères organoleptiques du palais d'un consommateur du vin : elle utilise les codes du vin, reproduit certaines notes caractéristiques mais s’adressent à des personnes qui n’ont jamais ou très rarement bu du vin. Ces personnes sont donc sans attentes particulière sur les profils. Par ailleurs, Petit Béret dévoile son intérêt en association avec des mets comme l’a montré la master class. Le blanc élégant avec un tartare de poisson au pamplemousse prend toute sa place, de même que le rouge intense s’associe très bien avec un bœuf bourguignon préparé avec du Petit Béret.

Recrutement de nouveaux consommateurs
Les premiers enseignements de la commercialisation du Petit Béret montrent, qu’en Grande Distribution, il convient de le positionner dans le rayon vin. Un placement en rayon jus de fruit a révélé que les consommateurs ne comprenaient pas le produit. Le test à la Cave Ponthieu à Paris montre que le produit permet d’augmenter le panier moyen. « Nous avons écoulé 600 bouteilles par semaine. Pour le caviste, c’était 100 % du recrutement de nouveaux consommateurs » se satisfait Fathi Benni, fondateur du Petit Béret. A l’export, le produit séduit en Amérique du Nord et en Asie.
Fort de ses 9 références à un PVC de 6 euros les tranquilles et 9 euros les effervescents, le Petit Béret continue son innovation. Il vient de sortir sous format bib de trois litres, notamment pour séduire la clientèle de la restauration. Le Petit Béret lance également une collaboration avec Winenot (créée par Paul Aegerter, également négociant bourguignon) pour ses célèbres marques : le rosé Les Jolies Filles, Les Beaux Gosses et Les Enfants Terribles. Toutes trois sont désormais disponibles en version 0 alcool.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé