LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Xavier Planty

« Le vignoble peut se passer de glyphosate, du jour au lendemain ! »

Lundi 06 novembre 2017 par Alexandre Abellan

 Ayant pris en 1982 la direction technique du château Guiraud, Xavier Planty reconnaît s’être « fourvoyé » pendant dix ans dans l’impasse du désherbage chimique. Avant de se convertir aux engrais verts, puis à la bio avec le millésime 2011.
Figure du bio à Bordeaux, le vigneron de Sauternes n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat, plaidant pour une interdiction rapide du désherbage chimique.
Ce contenu « Le vignoble peut se passer de glyphosate, du jour au lendemain ! » est réservé aux abonnés payants Vitisphere et La Vigne. Pour y accéder :

ABONNEMENT LA VIGNE
Vitisphere
Si vous êtes abonné LA VIGNE Vitisphere
SE CONNECTER
Si vous n’êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant à l’offre Vitisphere La Vigne 100% numérique (formule web)
- 100 % des contenus du site avec accès aux archives du magazine La Vigne
- La météo professionnelle et locale
- L’annuaire des professionnels viti-vinicole
- La reception des deux newsletters par semaine, version intégrale «la lettre du Vigneron», «la lettre de la filière»
- L'application de lecture "La Vigne Kiosque"
Où vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant à l’offre La Vigne Vitisphere Intégrale (formule papier + web)
- 11 numéros
- 1 guide hors série
- 100 % des contenus du site
- La météo professionnelle et locale
- L’annuaire des professionnels viti-vinicole
- La reception des deux newsletters par semaine, version intégrale «la lettre du Vigneron», «la lettre de la filière»
- L'application de lecture "La Vigne Kiosque"
DECOUVRIR LA VIGNE Vitisphere
Vous souhaitez découvrir gracieusement
LA VIGNE Vitisphere pendant 2 mois
RECEVOIR NOS Newsletters
Vous souhaitez recevoir les newsletters
la E-lettre de la Filière et la E-lettre du Vigneron

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Vous devez être abonné pour pouvoir commenter ce contenu payant
VOS RÉACTIONS
Ph. Carretero Le 07 novembre 2017 à 19:13:09
Il est vrai qu'aujourd'hui nous disposons de tous les outils pour se passer des herbicides et de toutes les connaissances pour savoir la nécessité de le faire. Mais mieux qu'un arrêté ministériel, ce serait un projet AOC. Quand tout le monde se plaint d'une image compliquée de nos AOC, on pourrait avoir un message simple et clair : AOC = respect du terroir => pas d'herbicide. Et pour les autres, la liberté... et laissons le marché faire son tri. On peut imaginer 2 viticultures cohabiter... pendant une période de transition...
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé