LE FIL

Lentement, mais sûrement

Les vins charentais lâchent le pays

Vendredi 27 octobre 2017 par Alexandre Abellan

Né du besoin de diversification du vignoble de Cognac dans les années 1970, le Vin de Pays Charentais a été créé par décret en 1981. Avec 2 000 hectares de blanc à l’époque. Désormais, 1 500 hectares sont cultivés (dont 30 % en blanc).Né du besoin de diversification du vignoble de Cognac dans les années 1970, le Vin de Pays Charentais a été créé par décret en 1981. Avec 2 000 hectares de blanc à l’époque. Désormais, 1 500 hectares sont cultivés (dont 30 % en blanc). - crédit photo : Syndicat des Vins Charentais
Finie l’identité « vins de pays charentais » : après 8 ans sous IGP, voici venue la simplification, il n’est désormais plus question que de « vins charentais ».

« Prendre le temps » annonce fièrement le nouveau slogan du syndicat des vins Charentais. Revendiquant la placidité des vignerons de Charente et Charente-Maritime, cette formule est d’autant plus adéquate que l’Organisme de Défense et de Gestion aura mis huit ans pour en finir avec l’ancienne dénomination française de vins de pays et passer à l’européenne Indication Géographique Protégée. Enregistrés sous IGP depuis le premier août 2009, les vins charentais viennent officiellement d'abandonner le terme de « vins de pays charentais ».

Revoyant son identité de fond en comble, l’ODG a changé son logo dans la continuité du précédent, avec des formes et couleurs similaires (voir ci-dessous). À défaut de passer de l’IGP à l’AOP, le projet ne mobilisant pas, ce relooking répond au « choix de valoriser la montée en gamme des produits » souligne un communiqué. Une valorisation travaillée le long de l’année par une stratégie de placements dans le calendrier des évènements charentais.

"Profiter des flux touristiques"

« Cette année, nous avons fait le choix de réduire nos campagnes d’affichage pour privilégier une communication plus événementielle » précise dans un communiqué Thierry Jullion, le président de l’ODG charentais. Les vins charentais ont ainsi profité de festivals d’été pour mettre en avant leurs produits. 32 000 verres de vin ont été servis durant quatre évènements cette année : en juillet le festival des Francofolies de La Rochelle, le festival Cognac Blues Passions, le Summer Sound Festival de Rochefort et en août la Coupe d’Europe des Montgolfières de Mainfond-Aubeville.

En novembre prochain, les vins charentais doivent être mis en avant aux Gastronomades d’Angoulême. Pour l’an prochain, le syndicat prévoit de créer des jurys grand public pour sélectionner des coups de cœur. « Il s’agit pour nous d’être présents sur des opérations ciblées et de rentrer en contact direct avec le consommateur à un moment où il est détendu et ouvert et où nous avons le temps de lui faire déguster nos vins » conclut Thierry Jullion.
 

 

« Fini le vert pomme fluo et le violet flashy, place au vert olive et au rouge framboise » explique le syndicat charentais.

« Fini le vert pomme fluo et le violet flashy, place au vert olive et au rouge framboise » explique le syndicat charentais.

« Fini le vert pomme fluo et le violet flashy, place au vert olive et au rouge framboise » explique le syndicat charentais.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé