LE FIL

Vignoble du Médoc

Les anti-phytos en marche blanche ce 8 octobre

Lundi 02 octobre 2017 par Alexandre Abellan

« Face à la contamination des enfants, des riverains, face au sacrifice des travailleurs des vignes, face au mépris des victimes, brisons le silence » annonce l’affiche de l’évènement.
« Face à la contamination des enfants, des riverains, face au sacrifice des travailleurs des vignes, face au mépris des victimes, brisons le silence » annonce l’affiche de l’évènement. - crédit photo : Archive 14 février 2016 Kamigraphie (De la lumière et des hommes)
Manifestant contre les pesticides, les activistes précisent ne pas viser le vignoble, mais la dangerosité des traitements qui y sont pratiqués.

Qu’on ne s’y trompe pas, l’invitation est également lancée à la filière : une marche blanche contre les pesticides partira de l’école primaire de Listrac-Médoc ce dimanche 8 octobre à 14h30*. « Nous appelons la population civile à s'élever à nos côtés pour dire non aux pesticides, non au mépris des victimes, non au silence en participant à la marche blanche. Ce n'est pas une marche contre la viticulture, mais contre un modèle, un système, une impasse environnementale, sanitaire, économique et humaine » explique Marie-Lys Bibeyran, fondatrice du Collectif Info Médoc Pesticides.

Cette association organise la manifestation aux côtés d’Alerte Médecins sur Les Pesticides, Alerte Pesticides Haute Gironde, Alerte aux Toxiques, la Confédération Paysanne, la CGT, Eva Pour La Vie, Générations Futures et Vigilance OGM 33. « Cette marche s'adresse à l'ensemble des personnes exposées aux pesticides… Nous sommes tous concernés ! » ajoute Marie-Lys Bibeyran, invitant aussi bien les riverains et parents d’élève que les ouvriers viticoles et vignerons.

"Négation des effets des pesticides sur la santé"

La marche blanche tient de la réaction spontanée aux dernières décisions de justice mettant en défaut les associations anti-phyto à Bordeaux : le non-lieu rendu pour les deux châteaux voisins de l’école de Villeneuve-de-Blaye et l’appel perdu contre la MSA par Marie-Lys Bibeyran (pour faire reconnaître comme maladie professionnelle le cancer mortel de son frère, l’ouvrier viticole Denis Bibeyran). « La succession de décisions de justice négatives est la goutte d'eau de trop, après une législation régressive (arrêté du 4 mai 2017) » reconnaît Marie-Lys Bibeyran, précisant que « c’est le point de départ de cette initiative. La marche blanche n'est pas une critique de ces décisions mais nous souhaitons montrer que nous ne nous résignons pas ! Nous n'abandonnerons pas, nous ne nous tairons pas, nous persisterons à porter la voix des victimes des pesticides ! »

Cette marche blanche est la deuxième organisée par les associations anti-phytos bordelaises. La première avait suivi la diffusion du documentaire Cash Investigation en février 2016. Avaient suivi un die-in lors de l’inauguration de la Cité du Vin en mai 2016 (illuminée par la suite de messages « stop pesticides »), puis la plantation de croix sur des carrefours médocains en décembre 2016 (pour s’opposer à l’obligation de port des Équipements de Protection Individuels). Après une période d’accalmie, les anti-phytos relancent donc la mobilisation pour mettre la pression sur la filière bordelaise. Dont les institutions affichent de leur côté leurs efforts d'amélioration, notamment des bonnes pratiques avec le Système de Management Environnemental des vins de Bordeaux. Pas sûr que ce nouvel appel des anti-phytos soit entendu, ou vu comme une main tendue.

 

* : Si l’itinéraire de la manifestation dominicale n’est pas arrêté, la RN 215 devrait être empruntée. Une déclaration de manifestation doit être déposée ce lundi 2 octobre à la préfecture de Listrac-Médoc.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé